Jacqueline Boilot

Jacqueline Boilot

Jacqueline Boilot

Jacqueline Boilot

Jacqueline Boilot

L'Agenda

Jacqueline Boilot

Jacqueline Boilot

Jacqueline Boilot

Jacqueline Boilot

Jacqueline Boilot

Jacqueline Boilot

Jacqueline Boilot

Jacqueline Boilot

Jacqueline Boilot

Extraits...

« Les liens entre la religion et la culpabilité sont évidents : cette culpabilité et la peur de la punition apparaissent dès que Moïse transmet à son peuple, dans le désert du Sinaï, les Tables de la Loi : « Tu ne ... Tu ne ... Tu ne ... » Tout est question de bien et de mal. Ainsi la culture européenne est considérée comme une culture de la culpabilité, basée sur une dette à payer, ...»

« Dans le cas le plus simple, la culpabilité s'exprime par une angoisse devant des fautes ou des erreurs pourtant minimes. L'angoisse n'est que le symptôme extérieur du complexe. Ça peut être une angoisse sourde ou diffuse qui met mal à l'aise. ça peut être aussi une angoisse totalement inconsciente qui se traduit par ...une fébrilité, un trac subit, des battements de coeur, une transpiration, ... Dans une forme plus grave, la culpabilité devient une phobie généralisée, avec la kyrielle des symptômes : peur du châtiment, sentiment d'indignité qui empoisonne toute initiative, peur d'être abandonné, honte de soi, autopunition, ... La culpabilité devient peu à peu une névrose (névrose d'angoisse, névrose d'abandon, phobie, pensée obsessionnelle, hystérie) dans laquelle on se condamne à l'échec.»

« Nous avons toujours le choix d'écouter les messages destructeurs de forces intérieures qui poussent à nous détruire, certes. Mais nous avons aussi le choix de nous autoriser à aller de l'avant. A être indulgent envers soi-même. A positiver et à profiter d'un possible échec pour changer notre façon de faire et notre manière de voir. A persévérer sans relâche, même si ce n'est pas facile. A aller vers la lumière.
A travers la vie d'Honoré de Balzac, d'Arthur Rimbaud, de Dalida, on verra comment la culpabilité peut mener à une conduite d'échec ou à la recherche inconsciente du châtiment.
Serge Gainsbourg, Kafka, Françoise Sagan, Nietzsche avaient aussi des thèmes ravagés par la culpabilité. Mais si la petite Thérèse de Lisieux ou le Curé d'Ars ont pu sublimer leur culpabilité en complexe messianique, les autres n'ont pu échapper à la névrose d'échec.»


Copyright Jacqueline Boilot 2011 - Tous droits réservés
Dernière mise à jour : lundi 4 avril 2011