La Nouvelle Lune du 15 mai 2018

Cette Nouvelle Lune se fait à 24° 36 Taureau dont le degré symbolique explique :

« Un grand parc ouvert au public »

Dominante : la  culture des énergies naturelles en vue d’une utilisation collective

Ce symbole indique le résultat positif de la volonté collective de vivre en paix et en repos. Le parc public est fait et gardé pour la joie de toute la cité.

 

Une Nouvelle Lune Taureau le 15 mai 2018 à 11 h 49  TU

(13 h 49 en France)

Ascendant 3° Vierge pour Paris

Lunaison dans l’énergie du Taureau

un signe de Terre fixe et yin

Pas de Feu

Uranus fait une première incursion (très rapide) en Taureau

Vénus, maître de Lunaison,

est dissonante à l’axe des Nœuds Lunaires

Mars passe son dernier jour en Capricorne

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du  29 mai.

 

Une Lunaison en Taureau

Une lunaison qui s’installe dans un cocon protecteur !

On a envie de concret, on a envie d’un ancrage pour ne pas tanguer, on a envie de retrouver un cocon de douceur dans lequel on se sente protégé, on a envie de posséder quelque chose (ou quelqu’un) parce que posséder rassure.

Peut-être rêvera-t-on pendant cette lunaison, d’acheter une maison à la campagne, en pleine nature … quelque chose qui soit beau (on est chez Vénus) et où l’on pourra même s’adonner à une activité artistique … que ce soit la peinture, un art musical, tout ce qui peut rappeler la Beauté. Peut-être tout simplement voudra-t-on s’occuper de soi, et de son corps, ou bien  partager quelques barbecues avec les amis.

Mais en même temps, l’énergie du Taureau peut apporter quelques résistances aux changements !

 

Vénus, maître du Taureau, n’est pas copine avec l’axe des Nœuds Lunaires :

Elle est en sesqui-carré au Nœud Sud et donc en semi-carré au Nœud Nord ; le défi semble bien être de remettre en cause ses valeurs, sur bien des plans. Dans quel but ? … peut-être pour se débarrasser de projections ou de visions faussées, et de comprendre ce qui correspond à sa vraie valeur ….

Et c’est toute la difficulté de cette Nouvelle Lune en Taureau qui est en recherche de bien-être et de plaisirs, mais dont Vénus, la planète maîtresse, doit prendre conscience que ses tentatives de séduction trouvent peu d’écho à l’extérieur tant qu’elle est en recherche de satisfaction personnelle : le sesqui-carré au Nœud Sud est une occasion en fait de lâcher un conditionnement affectif ou sentimental ou esthétique, qui nous met systématiquement dans un état de dévalorisation, ou nous empêche de retrouver un nouveau type de solidarité qui puisse nous mettre en rapport avec un certain sens sacré de la Vie.

 

Cette Lunaison fait d’autres aspects parfois un peu larges, dont certains se défont :

L’opposition majeure du Soleil à Jupiter du 9 mai, est encore présente ; mais avec la rétrogradation jupitérienne, elle se défait de plus en plus. Elle a montré ce qu’il était nécessaire de changer dans sa participation sociale.

Un trigone à Pluton Rétrograde (orbe de 4°)  rappelle qu’une clarification a été possible dans un souci de cultiver sa différence.

Le sesqui-carré croissant avec Saturne, a même permis de surmonter un obstacle en forçant à prendre une nouvelle direction après avoir compris le sens d’une confrontation difficile avec l’environnement social.

En revanche, le trigone à venir avec Mars (orbe actuel de 5°)  peut permettre d’insuffler une belle énergie pour les travaux en cours.

 

Quelques heures après la Nouvelle Lune,

Uranus fait une première incursion en Taureau.

Mais c’est un faux départ.

Uranus, la planète rebelle, anticonformiste, voire révolutionnaire, n’aime pas du tout le Taureau qui, au contraire, cherche son bien-être dans le calme et les plaisirs de la vie.

Certes, en Taureau, Uranus voudrait bien laisser sa marque. Avec obstination. Il voudrait bien bouleverser les habitudes. Il voudrait vaincre l’apathie ambiante, et au besoin, mettre son petit grain de folie dans le seul but de faire émerger une nouvelle phase de vie, plus conforme aux valeurs de la Terre, à la Nature, aux plaisirs sains d’une bonne hygiène de vie et d’une alimentation plus saine. En s’entourant de disciplines de bien-être (yoga, méditation, musique, …) Et pour cela, via l’énergie du Taureau, il est capable de se montrer têtu et obstiné, et de travailler à la force du poignet pour se montrer novateur et efficace.

Au moment précis de son entrée en Taureau, en leader de l’imprévisible, il cherchera peut-être à faire un coup d’éclat pour se faire entendre.  Serait-ce par exemple le bruit assourdissant d’un tremblement de terre ? …. Rien n’est moins sûr.

 

Pour mémoire, c’est certes le jour où Uranus est rentré en Bélier, le 12 mars 2011, un signe de Feu, que la première explosion d’un réacteur du Fukushima explosait dans le ciel japonais, avec séisme et raz-de-marée ; mais c’était son entrée définitive, Uranus était rentré une première fois en Bélier un an avant, le 28 mai 2010  Sans explosion, sans tremblement de terre, sans tsunami, …

 

Pour mémoire encore, la fois précédente, Uranus est rentré

* une première fois en Taureau le 6 juin 1934, je n’ai noté sur le plan mondial, que la naissance de la Fondation de l’Action Libérale Nationale au Canada,

* il a rétrogradé en Bélier,

* puis il n’a fait sa rentrée définitive qu’un an plus tard, le 28 mars 1935. Aucun coup d’éclat particulier connu, ce jour-là.

 

Cette fois-ci, 15 mai 2018, c’est la première entrée d’Uranus en Taureau.

Il est conjoint à Mercure, la planète du mental. Le moment va-t-il coïncider avec une découverte scientifique notoire ? …. (En 1934, la première entrée d’Uranus en Taureau avait été marquée par une découverte importante au niveau de la radioactivité artificielle).

Ou alors, à l’instar de Socrate, va-t-on se rendre compte que plus l’on sait, plus l’on s’aperçoit qu’on ne sait rien !

Il est aussi en carré avec Mars pour cette Nouvelle Lune (mais c’est un faux carré puisque Mars est encore en Capricorne alors que Mercure/Uranus sont en Taureau : les degrés qui les séparent sont en carré mais pas les énergies qui les animent)

 

Et décidément, Uranus n’est vraiment pas à son aise. A peine 9 jours après son entrée dans ce signe de Terre, dès le 9 mai, à 0° 33 du Taureau, il renâcle, il avance de plus en plus lentement.

Dans son désir de bien faire son travail, il s’aperçoit qu’il ne pourra pas vraiment être efficace. Il rebroussera carrément chemin le 7 août à 2° du Taureau pour revenir 5 mois en Bélier, puiser un enthousiasme qui lui permettra plus tard de bien ancrer sa réussite. Il ne s’installera définitivement en Taureau qu’au printemps 2019.

 

Le 16 mai, Mars passe en Verseau

Ouvert au monde et à l’humain, il aime lutter pour les libertés individuelles, pour le respect sous toutes ses formes, pour les causes sociales et humanitaires. Avec une pointe d’originalité quand même (on est chez Uranus)

 

Le 19 mai, Vénus passe en Cancer

Dans un besoin d’intimité et de tendresse. Et dans un milieu qui se veut être un cocon protecteur. Une Vénus qui protège autant qu’elle a besoin d’être protégée. Avec beaucoup d’émotion …. Mais qui, en passant bientôt à l’opposé de Saturne, devra surmonter un fort sentiment de dévalorisation. Conséquences : un renoncement ou bien une avidité affective ….

 

Et le 21 mai, le Soleil passe en Gémeaux

Les qualités à intégrer pendant ce passage qui va durer un mois, vont passer par plus de curiosité, plus de vivacité et de souplesse en même temps. Plus de fantaisie aussi. Et dans un besoin d’abandonner un peu de nervosité et d’inquiétude, si chères au tempérament Gémeaux qui habituellement, préfère les cacher sous une désinvolture qui n’est qu’apparente !

 

Conclusion

Il y a bien des façons, vous le savez maintenant, de calculer la lame du Tarot qui correspond à la Nouvelle Lune ou à la Pleine Lune.

J’ai eu un dialogue très intéressant récemment avec un lecteur fidèle de Facebook, qui ne rapporte pas l’année 2018 à 2, comme je le fais habituellement, mais à 11.

Comme Florian a ses entrées auprès des Anges, j’ai été très attentive à ses paroles.

Selon sa manière de calculer :

15 mai 2018  =  6 + 5 + 11  =  22 ….  Le Mat

Pour moi :

15 mai 2018 =  6 + 5 + 2  =  13 … La Lame 13

Ou bien : 15 + 5 + 2018  =  2038  = 13, toujours

(Comme la NL du 17 mars, comme la NL du 16 avril).

 

Alors si l’on fait un mix des deux :

Le Mat est un dissident … Comme Uranus !

D’être dissident lui permet de se distancer et d’oser affirmer sa différence. Pour mettre sa révolte au service d’une rupture avec des schémas conformistes dans lesquels il se sent vraiment trop à l’étroit.

La Lame 13 est dans la même direction, dans le même mouvement. Quand l’un avance, l’autre fauche. Mais pour passer d’une émotion à une autre. D’un état d’âme à un autre. D’une  étape à une autre.

Étrange … Les 22 arcanes du Tarot sont nommées et numérotées. Sauf ….

L’arcane 13 n’est pas nommé.

Le Mat (souvent égal à 0 – zéro) n’est pas numéroté.

L’un n’a pas de numéro, l’autre n’a pas de nom. Et ils sont liés dans cette Nouvelle Lune.

Dans un changement qui se veut total, radical et définitif.

Quand le Mat évoque les blessures et le passé qu’on porte avec soi, mais qu’on est prêt à affronter pour chercher un nouveau point d’ancrage, la Lame 13 évoque de son côté la transformation, la renaissance

Et tous les deux permettent de se libérer, de partir sans se retourner, d’accéder à d’autres vérités. Pour un changement radical. Parce qu’on ne veut plus vivre ce qu’on vivait avant.

C’est toujours une étape à franchir pour passer à autre chose. On n’en finit pas d’éradiquer ce qui peut entraver un futur meilleur.

 

Et c’est peut-être bien pour ça qu’Uranus se refuse à rentrer en Taureau : intuitivement, il sait qu’il y a encore trop de choses à faucher pour renaître à quelque chose de plus cohérent avec nos contrats d’Âme. Trop de questions nous interpellent encore sur cette société dont beaucoup ne veulent plus. Forcément l’Éveilleur ne peut pas encore vraiment concrétiser les idées qu’il a prises pendant son séjour en Bélier. Alors, il retarde et remet son entrée à plus tard …

.

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – mai 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les trois jours, recommencez votre inscription !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 


La Pleine Lune du 30 avril 2018

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Scorpion / Taureau à 9° 39

Pour la Lune, le degré sabian du Scorpion nous dit :

« Un dîner d’Anciens réunit de vieux amis »

Dominante : Harmonie des relations humaines, basée sur une communauté de travail ou d’expérience

Pour le Soleil, le degré sabian du Taureau nous dit :

«  Une infirmière de la Croix Rouge »

Dominante : la compassion qui lie tous les hommes.

Pour la Lune, un symbole qui montre la vraie nature du lien qui unit des gens ayant participé à une activité commune. Le sentiment social de « communier » avec ce qu’elle engendre, naît APRES l’action collective. Cette activité en commun, engendre une conscience sociale et des modèles culturels qui peuvent prendre ensuite la forme d’institutions

Et le Soleil confirme cette opportunité d’atteindre par la compassion, un degré de fraternité si utile dans les tragédies collectives (que suggère la Croix-Rouge)

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)

 

Pleine Lune du mois du 30 avril 2018 à 0h 59 TU

(2h 59 en France)

ascendant 27° Capricorne pour  Paris

Axe Scorpion / Taureau – fixe

en harmonie avec Saturne rétrograde à 9° Capricorne

mais en carré à l’axe des Nœuds Lunaires

La Lune Noire Moyenne se rapproche toujours de Pluton

Pleine Lune du Wesak

La Pleine Lune offre un éclairage maximum  (propice à révélations bien entendu !) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune. Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil en Taureau et son sens du concret) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune en Scorpion et ses émotions violentes).  Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Scorpion / Taureau

qui donne l’occasion d’une mise au point entre ce qui est bien concret (Taureau) et un univers plus subtil, relié souvent à des connexions invisibles, un univers qui ose se remettre en question à chaque tournant de sa vie (Scorpion)

C’est donc un axe où il s’agit d’établir un équilibre possession/dépossession, entre ce qui a été acquis ou que l’on veut acquérir, d’une part, et ce qu’il convient de donner ou d’abandonner.

Positivement, la Lune de nature Eau, ici en exaltation en Taureau, est bien accueillie par la Terre qui accueille ses émotions, tant qu’elles ne se heurtent pas aux vieux démons du Scorpion.

C’est la Pleine Lune du Wesak :

comme chaque année, en Pleine Lune Taureau, c’est le moment choisi par le Christ et par Bouddha pour venir ensemble bénir la Terre  (serait-ce le dîner des Anciens suggérés par le degré symbolique …) : moment privilégié donc, où l’on est aidé par des forces spirituelles si l’Amour et la Conscience sont suffisamment installés en chacun de soi dans son quotidien.

 

Les deux maîtres de la Pleine Lune, Mars et Pluton, sont conjoints en Capricorne.

Enserrés entre les Lunes Noires

Leur conjonction a été exacte le 26 avril. Elle parle d’une remise en cause totale dans le domaine du thème natal où ça se passe  – 3ème décan du Capricorne  -  et de la prise de conscience d’une partie de soi qui nous est peut-être encore inconnue. Dans le meilleur des cas, il peut y avoir la libération d’une emprise qui, à terme, révèlera une opportunité insoupçonnée de la refonte des valeurs auxquelles on était habitués.

Sur le plan collectif, cette conjonction Mars/Pluton a été marquée le jour-même par une poignée de mains historique : celle des dirigeants des deux Corées., qui se sont engagés à une « dénucléarisation complète de la péninsule » (article du Monde du 26 avril)

 

Le maître du Soleil, c’est Vénus, en sesqui-carré avec eux.

Certes la Belle Vénus vient de passer dans le signe rieur et primesautier des Gémeaux. Mais dans ce sesqui-carré croissant entre les maîtres de cet axe Scorpion/Taureau, (Mars/Pluton pour le Scorpion, Vénus pour le Taureau) la tension émotionnelle est forte :

on veut surmonter les obstacles dans l’expression de ses désirs ou de ses valeurs. Imaginez à quoi se heurte la petite Vénus, en face de mastodontes qui veulent mobiliser leurs forces pour un objectif à long terme (Capricorne)  coloré et même amplifié par l’exigence des Lunes Noires !

 

L’axe de Pleine Lune est en harmonie avec Saturne

C’est une nouvelle vision qui est proposée en signes de Terre (Taureau-Capricorne) et qui peut apporter des promesses de belles résolutions …. Saturne (accompagné de Jupiter, son co-équipier social) veut adresser un message qui passe par sa rétrogradation et celle de Jupiter.

Dans le chaos actuel, certaines copies sont bel et bien à revoir. Et malgré le découragement profond de certains, ne faut-il pas voir dans ces rétrogradations, les limites où sont arrivés certains systèmes socioculturels ?

Le trigone/sextile de l’axe de Pleine Lune à Saturne est quasi exact.

L’opposition de Jupiter au Soleil est trop large, mais elle se réduit du fait de la rétrogradation de Jupiter.  L’opposition exacte, mi-point du cycle de Jupiter, se précise (exacte le 9 mai). L’un et l’autre aspect, impliquant donc les deux planètes sociales, met l’accent sur une  réorientation des optiques socioprofessionnelles, économiques, spirituelles, en nous demandant de développer une psychologie nouvelle de la notion de sécurité.

 

Mais cet axe de Pleine Lune est aussi en carré quasi exact à l’axe des Nœuds lunaires

Ils forment un Grand Carré Fixe.

Les 4 carrés intensifient l’insoumission permanente, rendant les problèmes profonds et difficiles à résoudre. Et les oppositions sont des conflits à résoudre dans une résistance aux compromis. Mais c’est Fixe : il y a beaucoup de rigidité, et guère de place pour les concessions.

Pourtant, avec le Soleil et la Lune en jeu, la réorientation de la conscience est forte et oblige à s’interroger sur l’autorité et les modèles choisis jusque là.  Sans céder au découragement, il peut en résulter un autre mode de relation, plus authentique.

 

Une issue :

L’axe de Pleine Lune est en harmonie avec Neptune

trigone et sextile un peu larges  – mais  qui permettent quand même une part d’inspiration qui sera bien utile quand Vénus passera le 2 mai au quinconce de Saturne pour un réajustement au  plan des sentiments et surtout quand elle passera le 7 mai au carré neptunien qui risque de lui apporter un lot de désillusion.

Ne faudra-t-il pas imaginer autour de cette date que la fragilité affichée de certains (répondant pour eux à des instincts de survie) ne doive se transformer en une vision nouvelle de la vie sociale héritée d’une époque qui a atteint ses limites ?

 

Le moment le plus important de cette quinzaine :

Le 9 mai : opposition que fait le Soleil à Jupiter au milieu de sa rétrogradation.

C’est donc le mi-point de la rétrogradation. Jusqu’ici, l’opportunité était celle d’un questionnement sur le fonctionnement économique et social de la société (Jupiter) avec l’injonction de réévaluer le sens des valeurs, les croyances, les idéaux, les règles qui régissent la morale et la loi.

Le 9 mai : à l’opposition, la pleine clarté donne l’occasion de reformuler les choses.

Le 6 juin : quand Jupiter redeviendra direct, ce sera le moment de proposer le résultat des négociations,

… pour que ce soit concrétisé quand Jupiter repassera sur le point où il a commencé sa rétrogradation à 23° Scorpion … début octobre, à la rentrée (ça ne s’invente pas !)

 

Conclusion

30 + 4 + 2018  =  3 + 4 + 2 = 9 … l’Hermite

C’est la même carte que celle de la précédente Pleine Lune.

Le travail n’a pas été fait. Ou alors il est tellement important, qu’il demande prolongation.

 

Un peu courbé, seul dans la nuit, il avance, cet Hermite, appuyé sur un bâton  … bâton de pèlerin, de sourcier, de chaman ? … Bâton d’initié sûrement. Mais ses pieds sont cachés. La route aussi. Sur quoi s’appuie-t-il ? …

Il tient une lanterne. C’est qu’il n’y voit rien sans elle. Et le chemin est probablement semé d’embûches et d’obstacles. Or la lumière, c’est la conscience, c’est la connaissance et sa clairvoyance. L’Hermite ne compte que sur lui-même. Mais un pan de son manteau cache un peu de cette lueur : serait-ce parce que, même à un initié, la vérité ne peut être révélée toute entière, mais doit être révélée par étapes ?

Pourtant, l’Hermite cherche ; avec son bâton et sa lanterne, il prend connaissance du monde. Finalement sa solitude n’est pas un isolement. Ce n’est pas une retraite non plus. Mais une solitude lumineuse, la solitude de celui qui cherche, qui réfléchit, qui avance pas à pas, prudemment, sur les chemins de la connaissance, qui s’interroge, se remet en question, et évolue avec patience et ténacité.

Cet Hermite nous fait penser au Capricorne bien occupé pour cette Pleine Lune, et à Saturne harmonique à l’axe de Pleine Lune.

Il nous propose de nous arrêter.

Il nous propose de prendre le temps.

De faire preuve de discernement par rapport à des choses que nous avons peut-être refusé de voir ou de changer, inconsciemment, mais qui reviennent aujourd’hui sous forme de confusion ou de souffrance.

Et de s’accepter, tels qu’on est, des Humains, vulnérables, avec des besoins humains …

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – avril 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les trois jours, recommencez votre inscription !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 


La Nouvelle Lune du 16 avril 2018

Cette Nouvelle Lune se fait à 26° 02 Bélier dont le degré symbolique explique :

« Une imagination créatrice permet de regagner une opportunité jadis perdue ».

Dominante : Révision de l’attitude et ré-évaluation intérieure.

Ce symbole nous dit qu’un esprit obsédé par ce qu’il parait capable d’accomplir sur un nouveau niveau d’expériences PEUT échouer. Le disciple échoue à son examen …. Ou du moins, il lui semble qu’il échoue. Mais l’échec peut avoir la signification d’un défi à la naissance de nouvelles possibilités. Cette possibilité, c’est l’imagination créatrice.

Il est donc difficile de distinguer le succès de l’échec. Ce qui compte, c’est le développement d’une Foi dans la poursuite de ses idéaux. On peut toujours recommencer, mais il faut d’abord avoir la force d’imaginer plus clairement un but qui fut jadis oublié, parce que trop imprécis.

 

 

Une Nouvelle Lune Bélier le 16 avril 2018 à 1 h 58  TU

(3 h 58 en France)

ascendant 29° Capricorne pour Paris

Lunaison dans l’énergie du Bélier

un signe de feu cardinal et yang

conjointe à Uranus

au carré de Pluton

Pas d’Air

mais beaucoup de Feu et de signes cardinaux

Mars, maître de Lunaison, sextile exact à Neptune

Second sextile exact Jupiter / Pluton

Chiron passe son dernier jour en Poissons

 

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 30 avril.

 

Une Lunaison en Bélier étroitement conjointe à Uranus

Une lunaison rock’n roll ! Ceux qui n’aiment pas le changement devront changer de trottoir !

Sur un Bulletin Météo, à coup sûr, on entendrait : Avis de tempête … Secousses … vent, Force 8 …

Imaginez : une Lunaison Bélier, dans le premier signe du printemps, et du zodiaque, c’est déjà de la fougue et de l’enthousiasme. C’est une Lunaison qui donne la vitalité nécessaire pour un redémarrage. Pour lancer un projet, pour commencer, pour recommencer. C’est la volonté de reprendre la course à zéro. Avec le Bélier, on est même prêt à se battre et à se confronter avec les moyens qu’on a. Vitesse, impulsivité. Et courage. Dans un besoin de couper le cordon, de prendre son indépendance, de se fixer un cadre d’action dans lequel inscrire une démarche volontaire et donc de reconstruire des bases plus en accord avec soi. De tester ses limites …. et celles de l’entourage !

Mais en plus, conjoint à Uranus, c’est un quadrille endiablé, porteur d’un nouveau départ. C’est la possibilité de réaliser ses rêves, de croire que tout est possible en prenant conscience de ce qui pouvait enfermer AVANT … pour se remettre en question, pour évoluer, pour devenir plus autonome et plus créatif..

 

Sauf que …. la Lunaison est en carré à Pluton en Capricorne

Et là, ça coince ! … Avec de profonds remous. Car il faudra bien trancher net. Et même ne pas hésiter à mettre toute la gomme pour nettoyer, pour métamorphoser et épurer les affaires du monde sociétal et institutionnel ! Les nouvelles quotidiennes relayées par les infos en sont un fidèle et triste écho.

 

Mars, maître de Lunaison, est enserré dans l’amas Capricorne, entre Saturne, Lune Noire Moyenne et Pluton

Il est encore tout chargé de l’énergie que lui a donnée Saturne quand il l’a doublé le 2 avril. Mais il a fort à faire dans la mutation de l’expression de ses désirs que lui imposent Lunes Noires et Pluton. D’autant plus que son énergie en Capricorne ne s’entend pas du tout avec l’énergie Bélier de la Nouvelle Lune dont il est le maître.

Dans son défi de comprendre ce qui l’anime et de s’interroger sur ses pulsions, Neptune par son sextile décroissant l’aide encore un peu pendant quelques jours à agir avec subtilité, de façon à éviter, ou du moins à minimiser les conséquences des dérapages qui pourraient bien avoir lieu.

 

Le 14 avril, s’est fait le second sextile décroissant  Jupiter et Pluton.

(voir ma publication Facebook du 14 avril)

C’est une réflexion sur la nécessaire réorganisation générale de la société, et ceci d’autant plus que Jupiter est rétrograde. La réorientation a commencé en décembre 2007 dans le signe du Sagittaire, sensible aux idéaux, et porteuse de la grave crise bancaire de janvier 2008  … réflexions profondes sur la richesse extérieure, sur la toute puissance des traders et de l’économie industrielle, face à une richesse intérieure à vivre sans dépendre de son image sociale. Un nouvel équilibre est toujours à trouver entre d’anciennes valeurs morales et sociales, et une ouverture à un type relationnel totalement nouveau.

Le problème avait déjà été posé au premier passage du sextile en décembre : souhaite-t-on mettre en place une réorganisation générale … ou préfère-t-on continuer à alimenter la toute puissante société de consommation ? …. Premiers éléments de réponse en septembre pour un nouveau départ à élaborer, voire à mettre en place … La réponse définitive devra être trouvée dans deux ans, puisque c’est en 2020 que les deux planètes commenceront un nouveau cycle, derniers degrés du Capricorne,  POUR une réorganisation totale …. Avec, en fonction de ce qui sera alors choisi par nous Terriens, le couperet qui pourrait tomber avec l’entrée de Pluton en Verseau quelques années plus tard … ce fameux couperet utilisé lors du précédent passage de Pluton en Verseau à la fin du 18ème siècle.

 

Dimanche 15 avril, en milieu de journée, Mercure a repris sa marche directe.

Il repart pour un dialogue tout neuf dont on verra les retombées début juin.

 

17 avril : Première incursion de Chiron en Bélier (pour 6 mois seulement !)

Aïe … la dernière fois que Chiron est rentré en Bélier, c’était le 1er avril 1968. Il est facile de mettre en lien les grèves de 68 et la révolte étudiante actuelle, avec ce Chiron en Bélier qui cherche à dépasser les obstacles qui l’empêchent de visiter de nouveaux domaines.

Chiron est associé au Guérisseur, figure mythologique du Centaure, mi-homme, mi-animal. Mais c’est un Guérisseur blessé, à la fois chamane et précepteur, dont le rôle est de montrer là où est la blessure en soi, et ce qui a besoin d’être libéré pour un éveil spirituel.

En fait, de par son rôle :

auprès de Saturne, la dernière planète du visible, avec sa sécurité des habitudes,

et auprès d’Uranus la première planète de l’invisible, avec son besoin d’aventure et de changement qui veut s’affranchir des figures d’autorité,

Chiron est un Passeur qui permet de passer à une autre forme de conscience.

 

* Avec une Nouvelle Lune en Bélier conjointe à Uranus,

* avec Mars comme maître de tout ce petit monde  mais lui-même conjoint à Saturne/Lune Noire/Pluton,

comment va réagir ce Chiron nouvellement entré dans le territoire de Mars ?

Sera-t-il le Chiron Guérisseur, guide et éclaireur ?

Ou sera-t-il le Chiron qui devra apprendre à contrôler son agressivité ou à faire face à celle des autres ?

Il ne s’installera vraiment en Bélier qu’en mars 2019 ; en revenant sur ses pas et en franchissant la Porte des Poissons, où il restera d’octobre 2018 à la mi-février 2019, il puisera à nouveau le besoin de sentir pour quoi il veut s’engager.

 

18 avril : Saturne commence sa rétrogradation annuelle à 9° Capricorne

C’est une opportunité de redéfinir les responsabilités du personnage social qui est en soi.

 

22 avril : Pluton commence la sienne à 21° Capricorne

Et là, c’est tout un chantier mondial à propos de toutes les formes de pouvoir et d’autorité, qui continue dans un mouvement très lent  et qui vient ébranler la terre pour désintégrer ce qui n’est plus valable pour son évolution.

 

La Lune Noire Moyenne se rapproche toujours de Pluton

Elle le rejoindra exactement à la Nouvelle Lune du 15 mai, le jour où Uranus entrera une première fois en Taureau.  Conférence au sommet à venir !

 

Conclusion

16 avril 2018  = 7 + 4 + 2  =  13 …. La Lame 13

Ou 16 + 4 + 2018 =  2038  =  13

Comme la dernière Nouvelle Lune du 17 mars.

Comme je l’ai écrit souvent déjà, c’est l’une des cartes les plus puissantes du Tarot. Très symbolique de Jupiter rétrograde en Scorpion. Mort et métamorphose qui n’en finissent pas, et qui nous sont encore présentées.

Etape à franchir pour passer à autre chose.

Une page se tourne

Un trait est tiré. Mais de même qu’on récolte ce qu’on a semé, de même il nous faut éradiquer ce qui peut entraver un meilleur futur.

 

Alors, quelles grandes transformations doit-on encore opérer, quel deuil doit-on encore faire ?…A quel changement radical peut-on être confronté ?  Quel tournant de notre vie va-t-on affronter ? … De quelle dépendance émotionnelle doit-on se détacher ? … Que va-t-il falloir faucher pour renaître à quelque chose de plus cohérent avec son Contrat d’Ame ?

Bien des questions qui vont interpeller mais qui continuent à mettre le doigt sur une société qui nous enferme dans une vie dont beaucoup ne veulent plus, et qui voudrait remettre en premier le sens de l’Humain, tel que le demande Neptune toujours en Poissons.

 

La Nouvelle Lune est toujours un point culminant énergétiquement très fort, qui donne une nouvelle direction, propice à un nouveau projet, à une nouvelle intention.

Mais la Terre subit actuellement une recrudescence d’orages magnétiques qui secouent  … Vertiges, anxiété, migraines, … Il va bien falloir apprivoiser ces nouvelles vibrations. Seul ou avec une aide énergétique.

Une remise en question nous est présentée pour faire mourir de vieux schémas de comportement.

Une métamorphose aussi, pour faire naître une nouvelle dynamique de Vie et répondre aux messages de la Terre.

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – avril 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les trois jours, recommencez votre inscription !

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 

 

 


La Pleine Lune du 31 mars 2018

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Balance / Bélier à 10° 44

Pour la Lune, le degré sabian de la Balance nous dit :

« Un professeur regarde ses étudiants par-dessus ses lunettes »

Dominante : Les problèmes de la Transmission de la Connaissance.

Pour le Soleil, le degré sabian du Bélier nous dit :

«  Le souverain d’un pays »

Dominante : Pouvoir exécutif. Puissance centralisatrice des grands symboles régissant la vie des collectivités.

Puisqu’il est fait mention de « problèmes », peut-être faut-il voir dans le symbole de la Lune, le professeur qui a lu tant de livres qu’il a abimé ses yeux ; et qu’à une époque où les lunettes n’étaient pas largement utilisées, ce professeur devait regarder ses élèves au-dessus de ses verres … « au-dessus-de … » comme s’il devait voir au-dessus de ses vastes connaissances pour les transmettre à ses étudiants.

Avec le degré du Soleil, on est plutôt dans la centralisation d’un pouvoir  socio-collectif qui chercherait à diriger les émotions personnelles, même s’il est mené par les pressions de la collectivité. Mais pour un désir de plus grande intégration.

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)

 

Seconde Pleine Lune du mois de mars

31 mars 2018 à 12h 38 TU

(14h 38 en France)

ascendant 10° Lion pour  Paris

Axe Balance / Bélier, cardinal

en double carré à Mars/Saturne en Capricorne

Second sextile de Jupiter à Pluton

La Lune Noire Moyenne se rapproche toujours de Pluton

La Pleine Lune offre un éclairage maximum  (propice à révélations bien entendu !) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune. Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil en Bélier et son sens de l’initiative) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune en Balance et son désir d’harmonie).  Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Balance/Bélier

L’axe du NOUS et du JE, avec un équilibre à acquérir … qui est NOUS ? … Qui est JE ? … Où est ma place dans le couple, dans la société ? …

Une prise de conscience à faire avec cette Pleine Lune Balance qui invite donc à retrouver  son harmonie intérieure. A être vrai avec soi-même  (on devra être prêt pour la prochaine PL en Scorpion qui demandera vraiment à être authentique)

Est-on dans le compromis qui nous fait agir pour plaire aux autres, qu’ils soient famille, conjoint, ami, associé, collaborateur ? … Ou bien assume-t-on réellement ses choix parce qu’ils NOUS correspondent, même s’ils ne font pas forcément plaisir aux autres ? …

Cette énergie de la Balance nous rappelle qu’il est inutile de faire ses choix simplement pour charmer l’Autre et ne pas lui déplaire, sous peine d’en recevoir en boomerang les conséquences déstabilisantes. L’équilibre doit se faire avec le Bélier en face qui demande de prendre sa vie en mains.

 

Et il s’agit bien d’une ambiance générale Terre-Feu / Cardinal qui traduit beaucoup d’activité dans un esprit de pionnier conscient de son potentiel. Mais c’est un axe de Pleine Lune dissonant à Mars et à Saturne  (leur conjonction exacte se fera le 2 avril)

 

Pleine Lune en carré à Mars/Saturne/… voire Lune Noire Moyenne

Mars est le maître du Bélier (par domicile)

Saturne est un des maîtres de la Balance (par exaltation)

Dur, dur …

L’un veut agir, quand l’autre veut d’abord structurer. Leur union est bien complexe, Saturne risquant de vouloir contrecarrer l’individualisme de Mars qui aime proclamer : « Quand je veux, où je veux, comme je veux » …. Avec Saturne, il va être obligé de contenir ses pulsions et ses désirs personnels. D’où un risque de tension élevée si trop de rancœur, de frustration, d’insuffisances socio-affectives, et  donc de violence contenue, rentrent en jeu.

En carré à l’axe de Pleine Lune (T-Carré en signes cardinaux) cette conjonction peut créer bien de l’agressivité, de la colère, des énervements. Quand les gens ou les choses ne se conforment pas à ses désirs, existe toujours le risque d’être vindicatif, mesquin, revanchard.

En revanche, si l’on travaille en conscience, si l’on prend sur soi pour sentir ce qui bloque éventuellement sur un plan émotionnel  – mais le Capricorne de la conjonction Mars/Saturne n’aime pas trop s’épancher -  il peut se faire une nouvelle canalisation des émotions et de l’expression personnelle ; dans ce cas, Mars peut se recentrer sur un objectif plus clair et mieux défini par Saturne.

Ce n’est pas certain.

 

Une issue : Vénus / Uranus.

Vénus, maîtresse de cette Pleine Lune, vient juste de rentrer en Taureau.

C’est une Vénus qui aime ce qui est beau, doux et confortable, qui aime toucher, caresser, goûter, écouter. Une Vénus gourmande dont tous les sens sont à l’écoute. Une Vénus qui aime la paix et la sérénité.

Mais …. elle a reçu juste avant, toutes les énergies d’Uranus encore en Bélier ; et son envie est forte de se démarquer ! Quel petit grain de folie pourrait bien s’exprimer pour qu’elle se fasse remarquer ! …à moins qu’elle ne courre vers le trigone exact à Saturne, justement pour puiser dans sa sagesse, un peu de maturité qui lui apporte un calme apparent !

 

Une autre issue :

Dans la foulée de cette Pleine Lune, également,

la conjonction inférieure de Mercure avec le Soleil, exacte le 1er avril, ce dimanche.

Mercure nous offre sa rétrogradation à peu près en même temps que celle de Jupiter … Paralysie du rail et des voies aériennes en France ! ….

Le moment est venu de laisser naître l’intuition d’un changement de communication. Pour un renouvellement mental. On peut élargir sa perception d’un problème en cours, qui permettra au changement de se mettre en place dès que Mercure aura repris sa marche directe, après le 15 avril. Un dialogue tout neuf pourra alors s’installer … sauf que Saturne prendra le relais quand Mercure, lui, repartira en marche directe. La tension qui est dans l’air, n’es pas prête à s’arrêter !

 

La Lune Noire Moyenne se rapproche toujours de Pluton

qu’elle rejoindra exactement le 15 mai, pour un jour de Nouvelle Lune … et pour le jour où Uranus rentrera une première fois en Taureau. Conférence au sommet à venir !…. On a le temps d’en reparler et de voir venir.

 

Et puis Jupiter s’apprête à faire un second sextile décroissant avec Pluton.

Le premier a eu lieu à la mi-janvier. Le second sera exact le 14 avril. Jupiter est rétrograde et réfléchit à la possible réorganisation d’une dynamique sociale et professionnelle – tant du point de vue collectif qu’individuel – pour finaliser l’objectif de la conjonction faite en Sagittaire en 2007, et préparer le prochain cycle qui démarrera en Capricorne en 2020 : ce n’est pas sûr que tout le monde ait compris la remise en cause totale et la mutation demandée par Pluton : trouver un nouvel équilibre :

* entre d’anciennes valeurs de conformités aux principes moraux et sociaux qui nous guidaient jusque là (Jupiter en Sagittaire)

* et une ouverture à un tout autre mode de relations.

C’est pourtant en Capricorne que se fera la nouvelle conjonction, un signe de Terre, dans lequel Pluton cherche depuis longtemps à mettre au jour toutes sortes d’intrigues, de compromissions, de fraudes, de malversations, d’injustices et d’arnaques, …. Ceux qui feraient obstacle à la mutation demandée, risquent bien d’être submergés par une lame de fond lourde de conséquences, que Pluton pourrait faire éclater quand il passera en Verseau à partir de 2023.

Le libre-arbitre est toujours présent …..

 

Conclusion

31 + 3 + 2018  =  4 + 3 + 2 = 9 … l’Hermite

Un peu courbé, seul dans la nuit, il avance, appuyé sur un bâton  … bâton de pèlerin, de sourcier, de chaman ? … Bâton d’initié sûrement. Mais ses pieds sont cachés. La route aussi. Sur quoi s’appuie-t-il ? …

Il tient une lanterne. C’est qu’il n’y voit rien sans elle. Et le chemin est probablement semé d’embûches et d’obstacles. Or la lumière, c’est la conscience, c’est la connaissance et sa clairvoyance. L’Hermite ne compte que sur lui-même. Mais un pan de son manteau cache un peu de cette lueur : serait-ce parce que, même à un initié, la vérité ne peut être révélée toute entière, mais doit être révélée par étapes ?

Pourtant, l’Hermite cherche ; avec son bâton et sa lanterne, il prend connaissance du monde. Finalement sa solitude n’est pas un isolement. Ce n’est pas une retraite non plus. Mais une solitude lumineuse, la solitude de celui qui cherche, qui réfléchit, qui avance pas à pas, prudemment, sur les chemins de la connaissance, qui s’interroge, se remet en question, et évolue avec patience et ténacité.

Cet Hermite nous fait penser au Capricorne bien occupé pour cette Pleine Lune, et à Saturne conjoint au maître du Soleil.

Il nous propose de nous arrêter car ce n’est pas le moment d’agir.

Il nous propose de prendre le temps.

De faire preuve de discernement par rapport à des choses que nous avons peut-être refusé de voir ou de changer, inconsciemment, mais qui reviennent aujourd’hui sous forme de confusion ou de souffrance.

Et de s’accepter, tels qu’on est, des Humains, vulnérables, avec des besoins humains

Ce que demande véritablement cette Pleine Lune d’avant les Fêtes Pascales.

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – mars 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les trois jours, recommencez votre inscription !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 

 


La Nouvelle Lune du 17 mars 2018

Cette Nouvelle Lune se fait à 26° 53 des Poissons dont le degré symbolique nous dit :

« La Lune de la moisson illumine un ciel d’automne »

Dominante : Lumière de l’accomplissement d’une œuvre bien faite.

Un symbole qui nous apporte l’image du temps venu  pour la récolte de ce que nous avons non seulement semé, mais aussi cultivé ou omis de cultiver !

.

 

Une Nouvelle Lune Poissons le 17 mars 2018 à 13 h 13  TU

(14 h 13 en France)

ascendant 6° 06 Lion pour Paris

Lunaison dans l’énergie des Poissons

un signe d’Eau mutable yin

conjointe à Chiron

au carré de Mars

Le carré à Jupiter rétrograde se défait

Pas d’Air mais beaucoup d’Eau

Neptune, maître de Lunaison, ne fait aucun aspect majeur

Mars passe le même jour en Capricorne

Toutes les planètes sont rassemblées dans un BOL de 146°

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 31 mars.

 

Une Lunaison en Poissons étroitement conjointe à Chiron

La dynamique Poissons est à son maximum. Ça peut aller des sommets de la compassion à la perte de contact avec le réel.

Les Poissons, dernier signe de la roue du Zodiaque, symbolisent la fin d’un monde et le début d’un autre. C’est la fin de l’hiver, avec son dégel. La graine va bientôt perdre sa forme pour germer et jaillir à nouveau de la terre. Tout comme nous qui devons mourir à l’ancienne peau, pour nous couler dans une nouvelle forme, qui prendra les contours de notre évolution.

Deux Poissons dans son hiéroglyphe : l’un tire vers le haut, l’autre vers le bas. Deux directions opposées. Pas facile de s’y retrouver ! Quand l’un descend, vers le passé, l’autre remonte, vers l’avenir. Le tiraillement peut aboutir à une confusion remarquable. Heureusement, le trait qui les réunit est une arche d’alliance.

Et cette Nouvelle Lune est conjointe à Chiron, lui-même un Passeur puisqu’il est le Grand Médiateur des deux mondes symbolisés par Saturne et Uranus. La Mythologie nous renvoie à un mythe guérisseur ; depuis des années, chaque année, cette Nouvelle Lune Poissons est conjointe à Chiron. En 2018 pour la dernière fois puisque Chiron quitte les Poissons le mois prochain.

Nous vivons l’urgente nécessité de créer un pont médiateur entre notre réalité intérieure et notre réalité extérieure, entre le monde d’en haut et le monde d’en bas, entre le nord et le sud, entre l’est et l’ouest, entre l’orient et l’occident,  …

Avec au pire, un renforcement de la rigidité ; au mieux une qualité d’écoute de ce que l’on doit quitter pour franchir ce Pont.

Au niveau collectif et au niveau individuel.

Avec une opportunité de guérison du poids de toutes ces mémoires qui encombrent.

En essayant d’y répondre de la manière la plus adaptée.  .

Neptune est chez lui,

Il domine …. peut-être une tendance chimérique ou idéaliste qui peut conduire à une certaine errance ? …mais aussi un élan qui porte aux idéaux, aux courants émotionnels et mystiques, à la solidarité, à la générosité, à l’humanisme. Un moment où l’on aura besoin de se fondre dans une collectivité qui partage le même idéal social. Il ne fait aucun aspect majeur avec le reste du thème, sinon une conjonction avec l’astéroïde Junon, protectrice du mariage et de la maternité, donc ici en réceptivité puisqu’en signe yin.

 

Le carré de la lunaison à Mars,

dans son dernier degré du Sagittaire, peut monter le ton quant à une volonté de se libérer et de sortir de coquilles sclérosantes. Ça peut passer par des querelles exacerbées au sein de clans qui nous pèsent. Ou par une obligation de calmer des colères trop réactives. Ça peut être une audace à innover et à s’impliquer avec force dans un projet d’envergure.

 

Quelques heures après la Nouvelle Lune, Mars passe en Capricorne

Il passe chez Saturne qui ne pense souvent qu’à une chose : le rappeler à ses devoirs. Avec logique, réflexion, méthode et logique. Alors Mars va chercher à réaliser ses projets avec un maximum d’efficacité et de sens pratique. Le défi sera quand même d’apporter de la souplesse dans une énergie plutôt connue pour sa rigidité dans sa volonté de trop bien faire.

(voir ma publication sur Facebook)


Mais ….

La Lunaison se fait au trigone de Jupiter Rétrograde

… et c’est un Jupiter important, puisqu’il emmène l’ensemble des planètes rassemblées dans une sorte de BOL qui fait 146° ; c’est lui qui, de sa place de planète leader, voudrait essayer de s’exprimer vers l’extérieur … sauf qu’il est rétrograde depuis le 9 mars et pour quatre mois.

Avec Jupiter rétrograde en Scorpion, on est plus dans le questionnement, avec obligation de faire une pause pour un bilan par rapport à ce qui a déjà été fait. Et pour réfléchir à des plans de projet qui ne seront pas bien clairs avant la première quinzaine de mai lors de l’opposition de Jupiter au Soleil.

Dans cette configuration, Uranus est planète de queue, avec sa volonté d’originalité.

Mais il n’y a aucune opposition qui pourrait donner une perspective. On est dépendant de facteurs extérieurs. On a tendance à dire que c’est la faute des autres. Et c’est la confusion, comme pour revenir à cette Lunaison Poissons et à Neptune maître dans son signe.

 

Les deux planètes personnelles, Mercure et Vénus, sont en Bélier.

(voir publications sur Facebook des 6 et 7 mars)

C’est beaucoup d’impulsivité autant dans les pensées que dans les sentiments et la valeur qu’on leur donne. Il est important d’initialiser du neuf après leur  passage sur Chiron  dans la nuit du 4 au 5 mars.

Le carré à Saturne est trop large, mais le carré à la Lune Noire Moyenne est bien présent. Comme un défi de faire preuve d’une plus grande lucidité dans ses liens, qu’ils soient intellectuels ou affectifs …. Développer sa capacité de dialogue … S’harmoniser sur de nouvelles valeurs …Avec toujours le risque d’une rupture violente (le défi est difficile dans ce signe du Bélier, sujet à l’impulsivité).

 

Dans quelques jours, le 23 mars, Mercure passe rétrograde.

Jusqu’au 15 avril, pour la prochaine Nouvelle Lune. Cette rétrogradation accompagne donc toute cette Lunaison et signe une profonde réflexion à faire pour un nouveau regard sur notre communication (et ça peut se traduire par une paralysie des liaisons par rail) qui pourrait commencer à devenir plus claire autour du 1er avril (conjonction inférieure Soleil/Mercure) et impulser une nouvelle attitude après le 15 avril.

(voir publication sur Facebook du 23 mars)

 

Une Lune Noire qui reprend de l’importance

On se souvient comme elle a été présente par une conjonction à Saturne qui n’en finissait pas pendant le second semestre 2017 et nous interpellait sur une mutation à faire touchant les modèles de structures auxquels on était habitués. Pour une plus grande maturité à venir.

Cette fois, la Lune Noire Moyenne démarre une conjonction à Pluton

qui durera jusqu’à la mi-juin ; la Lune noire Vraie prendra le relais jusqu’à la fin juillet quand démarrera la période des 3 éclipses de l’été.

Ça touche toujours nos valeurs, mais c’est encore plus profond puisque Pluton représente nos pulsions inconscientes. Il y a une exigence absolue de purification qui cherche à résoudre radicalement une situation. Refoulera-t-on la remise en question ? … Refusera-t-on la vérité ? … Se laissera-t-on manipuler ? … Ou se libèrera-t-on d’une emprise qui  empêche de savoir vraiment qui l’on est ? …

Ça pourra être pénible pour ceux qui se laisseront submerger par des résidus de haine refoulée. Mais pour ceux qui choisiront de vivre positivement ce transit, il y a une réelle opportunité d’ouvrir une Porte, de laisser tomber ses phobies et de faire émerger une nouvelle richesse intérieure.

 

Le 14 mars, a eu lieu le second semi-carré Jupiter Saturne

d’un cycle qui a commencé en 2000 dans le signe du Taureau

Jupiter et Saturne sont les deux planètes sociales. Avec son énergie d’expansion et d’extériorisation, Jupiter est la loi qui permet ; Saturne avec son énergie de restriction et d’intériorisation, est plutôt la loi qui sanctionne. Les deux sont nécessaires pour créer un équilibre et permettre une intégration sociale. Mais le semi-carré dans sa phase décroissante comme ici, apporte une friction.

Le cycle renvoie à sa conjonction de 2000 à 23° Taureau et parle donc de nos « territoires » qu’ils soient physiques ou psychiques, et notre dépendance aux valeurs matérialistes de la société dans laquelle nous vivons.

Le premier passage exact de ce semi-carré s’est fait en décembre : le problème a été posé d’une nouvelle organisation sociale à préparer.

Cette fois pour le second aspect exact, Jupiter est rétrograde ; il demande de lâcher prise avec de vieilles mémoires qu’il faut nettoyer pour viser un puissant changement de mentalité dans  une opportunité d’épanouissement.

Sur le plan collectif, cet épanouissement passerait autrement qu’en valeurs matérialistes. Le mythe de bonheur social par la richesse est encore fortement ébranlé.  Cette dernière phase décroissante et dissonante avant le prochain cycle de 2020 – pour accélérer le processus de transformation profonde – peut confronter à des difficultés matérielles pour le faire comprendre. Dans le seul but d’une remise en cause profonde de son style de vie.

Sur le plan individuel, un temps de pause est arrivé. C’est le moment de faire un bilan de ce qui a déjà été fait par le passé, pour un nouveau plan d’action plus concret ou un projet professionnel qui pourrait devenir plus clair début mai …

(voir publication sur Facebook du 14 mars).

Qu’a-t-on construit depuis le début du cycle ? … Qu’a-t-on acquis, ou abandonné ? …. Et puisque nous arrivons à la fin du cycle, qu’envisage-t-on de mettre en place maintenant pour développer une activité sociale ou professionnelle ou plus simplement une évolution spirituelle et psychique ? …

Jupiter Rétro à 23° Scorpion, est pile en face du départ du cycle à 23° Taureau ! … Un clin d’œil envoyé par l’Univers qui permet de réorienter tout un pan de son épanouissement pour une nouvelle qualité de Vie. …. Troisième aspect exact début septembre pour mettre le nouvel objectif en place.

 

Le 20 mars, le Soleil rentre en Bélier

C’est un Portail qui s’ouvre avec l’Equinoxe de printemps. C’est une RE-naissance qui va permettre de recharger les batteries.

Le même jour, une conjonction exacte Mercure / Vénus demande un nouveau regard pour réévaluer nos vieux paramètres …. Un défi confirmé par la prochaine rétrogradation de Mercure (dont on a parlé plus haut). Il vient tout juste de commencer sa boucle de rétrogradation et s’apprête à faire symboliquement marche arrière à partir du 23 mars : rétrograde en Bélier, c’est peut-être justement l’obligation de faire une pause pour garder son calme et se recentrer de façon à mieux assumer les nouvelles résolutions.

 

D’autres aspects pouvaient être étudiés, notamment la phase de sextile Jupiter/Pluton  (à mettre en lien avec le semi-carré Jupiter/Saturne) … mais dans une Lunaison déjà très copieuse, j’en parlerai dans la prochaine Pleine Lune et de toute façon, une publication spéciale y sera consacrée sur ma page Facebook Allô Allô Mercure le 14 avril.

.

Conclusion

17 mars 2018  = 8 + 3 + 2  =  13 …. La Lame 13

Ou 17 + 3 + 2018 =  2038  =  13

L’imagerie traditionnelle nous montre la mort sous la forme d’un squelette armé d’une faux. A priori, pas très engageant.  Et puis ce nombre 13 … Un peu redouté aussi puisque rappelant  les 13 convives de la Cène dans la culture judéo-chrétienne, le 13ème chapitre de l’Apocalypse consacré à l’antéchrist, les 13 esprits du mal, …

Mais …. le nombre 13  (1 + 3  =  4) renvoie aussi à l’Empereur, une carte de concrétisation et de réalisation

Et s’il ne s’agissait que d’une mascarade ?

Regardez-le bien, ce squelette. Il est debout, actif, bien en chair. Il est vivant. Et il marche. Il fauche. Sa colonne vertébrale ressemble à un épi de blé, beau symbole de la Vie.

Sous sa faux, un peu tout, des mains, des pieds, des têtes … tiens, une tête couronnée ! … Et dans un sol bien noir.

C’est l’une des cartes les plus puissantes du Tarot. Mort et métamorphose. Qui renforce l’’idée du semi-carré Jupiter Saturne.

Etape à franchir pour passer à autre chose (symbolisme de cette Lunaison en Poissons).

Une page se tourne. Un trait est tiré.

Mais on ne récolte que ce qu’on a semé.

Sur le plan personnel, quelles grandes transformations devons-nous opérer, quel deuil devons-nous faire ?…A quel changement radical pouvons- nous être confrontés ?  Quel tournant de notre vie allons-nous affronter ? … De quelle dépendance émotionnelle doit-on se détacher ? … Que va-t-il nous falloir faucher pour renaître à quelque chose de plus cohérent avec notre Contrat d’Ame ?

Bien des questions qui vont nous interpeller : la Nouvelle Lune est toujours un point culminant énergétiquement très fort, qui donne une nouvelle direction, propice à un nouveau projet, à une nouvelle intention.

Et l’énergie de cette Nouvelle Lune est d’autant plus forte qu’elle prépare l’Ouverture du Portail de Printemps le 20 mars, cette Grande Porte de l’Equinoxe à l’esprit de Feu (symbolisme du Bélier et de sa planète maîtresse Mars) qui demande d’expérimenter de nouvelles énergies.

La Nature s’éveille avec ses bourgeons, mais aussi avec tout ce qui, au plus profond de soi, a envie d’éclore pour une nouvelle Vie …..

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – mars 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les trois jours, recommencez votre inscription !

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 

 


La Pleine Lune du 2 mars 2018

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Vierge / Poissons à 11° 23

Pour la Lune, le degré sabian de la Vierge nous dit :

« Après le mariage, le marié enlève le voile de la mariée »

Dominante : Pénétration et dévoilement du pouvoir de l’esprit instruit.

Pour le Soleil, le degré sabian des Poissons nous dit :

«  Examen de nouveaux membres dans le sanctuaire d’une fraternité occulte »

Dominante : Défi éternel du groupe à un individu qui veut y entrer.

Le degré symbolique de la Lune vient après un autre degré qui parle d’une mère et de son enfant ; cette fois, on nous montre une scène qui insiste sur une action physique ayant des répercussions psychologiques et spirituelles … « L’instruction » que mentionne le symbole vient de ce qu’il y a eu un rituel de mariage.  En arrière-plan, il y a un facteur socioculturel.

Le symbole du Soleil nous explique que tôt ou tard, la vie requiert de chacun qu’il affronte clairement et sans équivoque, l’idéal qu’il a lui-même déclaré sien. C’est la nécessité qui s’impose, de prouver son courage et sa valeur avant d’obtenir une position pleine de responsabilités.

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)

 

 

Pleine Lune du 2 mars 2018 à 0h 52 TU

(1 h 52 en France)

ascendant 2° Sagittaire Paris

La Lune en Vierge est  isolée

et reçoit les énergies du thème :

Elle est opposée au Soleil forcément, et à Neptune

en trigone à Saturne

en sesqui-carré à Uranus

Mercure est trigone exact à Jupiter

Aucune planète rétrograde jusqu’au 9 mars

La Pleine Lune offre un éclairage maximum  (propice à révélations bien entendu !) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune. Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil en Poissons et sa compassion) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune en Vierge et son perfectionnisme).  Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Vierge / Poissons

Or dans toute phase de Pleine Lune, il y a une opposition dont les forces sont contradictoires : on peut toujours les vivre en dualité, mais on peut aussi prendre conscience d’une harmonisation à faire. La difficulté ici : beaucoup d’Eau et de signes Mutables qui demandent de faire des efforts pour se pas se laisser porter par les circonstances ou influencer par l’entourage. Le manque d’Air amplifie encore la difficulté à prendre de la distance par rapport à ses émotions.

 

Axe Vierge/Poissons de transition qui nous fait passer à une autre dimension !

 

D’un côté : Soleil et Neptune, Mercure et Vénus + Chiron, et Junon en Poissons

dernier signe du zodiaque ….  dans une énergie d’Eau mutable qui prédispose à l’hypersensibilité, à un échange de richesses, matérielles et spirituelles, au mixage des peuples  …  En Poissons, on aime se laisser couler dans cette immensité où l’inconscient est à l’œuvre. L’émotion est à fleur de peau. Et c’est le monde du silence. On ne parle pas. On ressent. On veut aimer et être aimé. Vénus et Mercure s’envolent vers Chiron qui affiche à son  menu des thérapies naturelles énergétiques pour guérir les vieilles blessures que les éclipses récentes ont ravivées.

 

Face à ce besoin d’Amour, isolée, cette Pleine Lune en Vierge,

6ème signe, 6ème étape … on se prépare à rentrer dans le second hémicycle pour un autre plan de relation avec le monde.

C’est une énergie de Terre qui nous ancre dans la matière par l’esprit (Mercure en a la maîtrise) : une Lune qui vient nous rappeler qu’il ne s’agit pas de fusionner dans les illusions, ni de planer. Le moment demande de s’incarner vraiment, de s’adapter et de s’organiser avec méthode.

Mais encore faut-il accepter le travail de nettoyage et de purification. Positivement minutie et perfectionnisme, organisation et méthode. Mais aussi dans ses excès si l’on ne se fait pas confiance : critique, auto critique virulente et maniaquerie !

 

Mercure maîtrise cette Pleine Lune en Vierge

Il est particulièrement sollicité.

* à la Nouvelle Lune du 15 février, avec éclipse de Soleil Nœud Sud, il était là pour soutenir un nouveau mode de pensée

* le 17 février, il faisait sa conjonction (dite supérieure) au Soleil, tout à fait disposé à ouvrir la page maintenant à un mental nouveau, résultante d’une dualité qui a pu se poser autour du 13 décembre lors de la conjonction inférieure.

* le 21 février, Saturne en sextile lui donnait un sérieux coup de main pour sortir de situations un peu ambiguës et profiter vraiment de son passage sur Neptune le 25.

* son carré avec Mars du 28 février, malgré impatience et irritabilité, lui proposait un nouveau plan d’action pour mettre en place une nouvelle façon de travailler.

* et dans la foulée, le 1er mars, Pluton acceptait de coopérer et d’étudier scrupuleusement les réglages en cours !

* Aujourd’hui, pour la Pleine Lune, moment particulier de pleine vision, c’est Jupiter qui forme avec lui un trigone exact, plutôt cool, pour un remaniement qui devrait faire du bien au cœur et à l’âme. Un trigone important puisqu’il se fait entre Mercure, maître de la Lune, et Jupiter second maître du Soleil et de tout l’amas en Poissons.

* dans deux jours, il rejoint Vénus et ensemble, s’uniront sous la bénédiction de Chiron, pour confirmer un besoin de nouvelle direction.

 

Vénus est puissante dans cette Pleine Lune

Pas moins de 6 aspects avec le reste du thème !

Encore sous le charme de Neptune qu’elle a croisé le 21 février, très à l’aise dans le signe des Poissons où elle est dite en exaltation, elle est conjointe à Mercure, conjointe à Chiron, sextile à Pluton, en trigone exact à Jupiter, et en carré à Mars : une Vénus Poissons en quête de communion charnelle et spirituelle, de paix et de sérénité, bien soutenue, mais à qui Mars, son amoureux de toujours, demande de se positionner autrement dans ses relations. La tension émotionnelle est forte et il faudra vraiment croire à sa capacité de bonheur pour profiter de l’aide de Jupiter.     .

J’ai parlé quasiment de tous ces aspects sur ma Page Facebook.

 

Neptune aussi est important dans cette carte :

* Opposé à la Lune

* étroitement conjoint au Soleil

* chez lui dans son signe de prédilection

* en sextile à la Lune Noire Moyenne

* en quinconce quasi exact au Nœud Nord.

Dans la future optique de la triple conjonction Jupiter/Saturne/Pluton de 2020, l’axe des Nœuds Lunaires qui vont du Verseau au Lion, nous invite à nous détacher des purs concepts d’une idéologie Verseau pour habiller nos âmes d’une Conscience qui, dans sa dimension royale, s’adresse directement au Cœur

Et Neptune demande un réajustement de nos implications philosophiques, qui soit fait sans faux-semblants, pour permettre de s’ouvrir à une dimension qui dépasse le mental ; son sextile à la Lune Noire Moyenne permet d’accepter ses erreurs et de rectifier ses illusions. Donc « plusss » de discernement pour un accès à une autre dimension.

 

Le 9 mars, Jupiter commence sa rétrogradation à 23° du Scorpion

Et Jupiter, c’est notre professeur d’éducation morale et religieuse. Il est notre conscience morale. Sur un plan personnel, sa rétrogradation nous demande de réévaluer nos valeurs, nos croyances, nos idéaux. Sur un plan collectif, il offre l’opportunité  (et justement après la conjonction supérieure de Mercure et au travers de cette Pleine Lune / pleine conscience   mercurienne) d’un questionnement sur le fonctionnement de notre société. Les mesures sociales prises à travers le monde sont-elles adéquates ? …. Répondent-elles à une véritable protection de ses membres ? …. Ne risquent-elles pas d’entraîner encore plus de rejets et de replis sur soi ? …. Les schémas de fonctionnement d’il y a 20 ans  sont-ils encore adéquats ? …  N’est-il pas temps d’intégrer une nouvelle vision ? …

 

Juste avant la prochaine Lunaison, Jupiter fait son deuxième semi-carré décroissant à Saturne. Les cloches avaient déjà sonné juste avant Noël pour la première édition de l’aspect et pour l’entrée de Saturne en Capricorne. Un nouvel obstacle à franchir, une friction, un conflit qui oblige à prendre une décision. Mais la tension émotionnelle est très forte, il s’agit bien de  gommer ou lâcher de vieilles histoires tant matérielles que psychologiques ou spirituelles, et de vieux schémas de comportements, étriqués et inadaptés, qui nous empêcheraient d’aborder le prochain cycle qui démarre en décembre 2020 à 0° Verseau.

.

Conclusion

2 +  3  + 2018  = 2 + 3 + 2  =  7 … Le Chariot

Comme la précédente Pleine Lune du 31 janvier

C’est une Lame du Tarot qui revient souvent, dans les Pleines Lunes,  et insiste sur un objectif, un but à atteindre après avoir fait son choix avec l’Amoureux, la Lame précédente. Avec le Chariot, on se concentre et on maintient le cap pour mener à ce but, même s’il est audacieux.

Mais où va-t-il, ce Chariot ? … qui emmène-t-il ? … que transporte-t-il ? … Il a des roues qui ne semblent pas aller dans le même sens. Les deux chevaux ne vont pas non plus dans le même sens. Quant au conducteur, il est debout, mais il n’a pas de rênes. Est-ce à dire qu’il ne sait pas se diriger … ou qu’au contraire, il est libre de toutes contingences matérielles, permettant à chacun de nous d’aller de l’avant, d’aller au bout de ses choix et de ses objectifs, même s’ils semblent téméraires ! … et ainsi d’avoir la maîtrise de soi pour bouger et voyager …

 

C’est d’un changement fondamental dont parlent en Astrologie, tous ces cycles finissants. Et ce changement ne concerne pas qu’un pays. Il concerne la terre entière.

En 2023, Pluton rentre en Verseau …. Comme il le fait tous les presque 250 ans. Souvenez-vous : la fin du 18ème siècle avec ses révolutions en Europe Occidentale et en Amérique. Je vous laisse le soin de remonter ainsi en arrière et de faire vos propres recherches.

En n’oubliant pas que les révolutions ne sont pas qu’à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur de nous. Nous sommes dans une incroyable ouverture à une lumière nouvelle. La laissera-t-on arriver jusqu’à nous ? ….

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – mars 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les trois jours, recommencez votre inscription !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 

 

 

 


La Nouvelle Lune du 15 février 2018 avec éclipse de Soleil Noeud Sud

Cette Nouvelle Lune se fait à 27° 05 Verseau dont le degré symbolique nous dit :

« Un arbre abattu et scié pour le bois d’hiver »

Dominante : Connaissance et utilisation de l’environnement naturel pour la satisfaction des besoins vitaux essentiels

Dans ce symbole, la vie naturelle est reliée à la capacité de l’homme à préparer le futur et à utiliser à la fois sa force physique et son invention mentale : pour surmonter les difficultés d’une vie proche de la nature, il faut de la force, de l’intelligence et de l’efficacité. Mais les trois sont englobées dans une volonté de rituel harmonieux.

 

Une Nouvelle Lune Verseau le 15 février 2018 à 21 h 06 TU

(22 h 06 en France)

ascendant 10° 40 Balance pour Paris

Lunaison dans l’énergie du Verseau

un signe d’Air fixe yang

conjointe à Mercure

au carré de Jupiter

Beaucoup d’Air et de signes fixes

Nouvelle Lune avec éclipse partielle de Soleil Nœud Sud

Aucune planète rétrograde !

Mercure fait un sextile à Uranus

Vénus fait un sextile à Saturne

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte  sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 2 mars.

 

Une toute autre ambiance que celle de la NL du 17 janvier !

Soleil, Lune, Mercure, Nœud Sud et Junon sont en Verseau

Et si le ciel planétaire a hérité des rigidités du Capricorne, le Verseau arrive pour remettre en cause les acquis qui ont été établis… Il aime se porter à l’avant-garde des technologies de son temps. Avec originalité et inventivité. Et au risque de se marginaliser et de passer pour un incompris  (Repensez toujours à Jules Verne… Quand on est trop en avance sur son temps, on a toujours tort).

Certes, c’est la fin du Verseau et son désir d’émancipation est moins fort car il n’a plus autant besoin de se libérer du Capricorne. Il n’en reste pas moins qu’il adore jouer l’enfant rebelle, indépendant et créateur de sa propre vie, tout en étant ouvert aux autres. Avec de beaux projets orientés aussi vers un souci d’humanité pour les autres. Son problème, c’est sa difficulté à trouver sa place : en face du Lion, il n’est pas facile d’exister.

 

Et Mercure est là, tout près.

Dans cette Nouvelle Lune qui lui est conjointe,

le ton est donné au dialogue. Mais Mercure n’est pas rétrograde. Cette conjonction couronne en fait toutes les approches intellectuelles et les liens qu’on a créés depuis la précédente conjonction où Mercure était rétrograde – le 13 décembre à 21° du Sagittaire

Qu’avons-nous changé sur le plan mental depuis cette date ?… Quelle nouvelle communication avons-nous cherché à établir ?… Quels échanges nouveaux avons-nous cherché à initialiser ?… Quelles nouvelles relations commerciales ?….

Quelle opportunité pendant cette période d’éclipses, de réorienter son radar intuitif dans une nouvelle direction !

 

Leur carré à Jupiter apporte une tension.

Exact au Soleil le samedi 10, exact à Mercure le mardi 13, il se termine pour la Nouvelle Lune ; et on peut se demander s’il n’a pas été  un moyen de  dégager une attitude et des paroles un peu fortes pour appuyer de nouvelles occasions de se connecter autrement.

 

Le point fort de cette Lunaison :

L’éclipse partielle de Soleil Nœud Sud

Elle fait suite à l’éclipse totale de Lune de la Pleine Lune précédente. Et le besoin de libération est très fort.

Comme pour la PL précédente, on a vécu cette même éclipse de Soleil Nœud Sud, au même endroit, à 27° Verseau, le 16 février 1999  (cycle de Saros qui veut que les mêmes éclipses reviennent tous les 19 ans)  - et encore avant, le 16 février 1980, toujours au même degré, 27 Verseau.

Encore une fois, les bourrasques risquent d’être fortes ; les vieux habits qu’on doit quitter, on les aimait, on y était habitués. Mais ils deviennent trop étroits. On ne peut plus bouger. Il est absolument nécessaire de les quitter.

Dans cette éclipse, le Soleil est occulté par la Lune ; il est dans l’ombre. Forcément, son manque nous fait comprendre à quel point sa lumière est essentielle. Nous avons certes autant besoin du Soleil et de la Lune, mais nous avons souvent un peu trop tendance à rester dans la Lune et dans ses habitudes. C’est plus facile de rester dans la matrice, qu’elle soit psychologique ou matérielle.

Dans cette Lunaison avec éclipse de Soleil, conjointe à Mercure, il nous est demandé de balayer le passé, de libérer les images anciennes et de terminer de vieilles histoires qui sont devenues obsolètes pour notre Evolution. Vieilles histoires qui nous interpellent, vieilles retrouvailles qui pourront conduire à une confrontation … Mais c’est une Page qui se tourne, une rupture, consentie ou non, avec un vieux style de Vie.

Aurions-nous déjà vécu le même défi dans les mois qui ont suivi février 1999 ? …. ou éventuellement février 1980 ? … Une nouvelle fois, nous sommes rappelés à l’ordre pour retrouver notre Soleil intérieur, notre Lumière intérieure – notre cœur, tout simplement, dans ce qu’il a de plus beau –  loin de tout formatage inculqué par l’enfance ou la société. Et dans une vibration d’Amour.

 

Une configuration intéressante pour cette Nouvelle Lune :

Toutes les planètes se tiennent dans un arc de 150°  – ce qu’on appelle un Bol, figure qui met l’accent sur les deux planètes du bord : Jupiter et Uranus.

C’est leur seul quinconce qui ne sera exact que le 8 novembre 2018. C’est dire comme nous allons vivre dans leur volonté de réajustement pendant plusieurs mois ! Ensemble, ils nous incitent à bouleverser notre participation sociale et notre épanouissement personnel pour des horizons nouveaux. Mais le quinconce demande à scruter avec attention ce qui n’a pas fonctionné jusque là et à rectifier ce qui doit l’être, malgré les malentendus ou les malaises qu’il évoque : il s’agit bel et bien d’une mise au point pour une transformation en profondeur (Uranus) de sa manière de coopérer (Jupiter) avant leur prochaine conjonction au printemps 2024 en Taureau.

Et c’est bien le message envoyé par l’éclipse de Soleil Nœud Sud qui met dès aujourd’hui l’accent sur la nécessité de changer les vieilles habitudes qui ne fonctionnent plus.

 

Le jour de cette Nouvelle Lune

Mercure fait un sextile décroissant à Uranus

on sera peut-être étonné des intuitions qui traverseront le mental !

Et Vénus fait un sextile avec Saturne

ouf …. Un bain de paix qui vient adoucir  les défis du moment !

 

Je ne suis pas une spécialiste des astéroïdes,

mais la présence de Junon, pile sur cette Nouvelle Lune à éclipse et sur Mercure,

en sextile à Uranus m’interpelle :

Junon est la déesse du mariage, protectrice de la maternité. Certes en signe masculin, elle est plus revendicative qu’en réceptivité. Mais justement, bien reliée à Uranus, et par un aspect de sextile, elle peut nous parler d’une nouvelle construction au sein du groupe … peut-être des discussions programmées pour les 6 mois à venir (jusqu’au prochain trio d’éclipses de l’été) sur le mariage, sur la maternité, sur la gestation programmée, …

.

Conclusion

15 février 2018  = 6 + 2 + 2  =  10 …. La Roue de Fortune

Ou 15 + 2 + 2018 =  2035  =  10

La Roue de Fortune n’a aucun lien avec l’argent : le mot fortune vient du latin fortuna qui signifie destin. C’est la roue de la destinée. Une roue qui ne s’arrête jamais. Qui propose une montée puis une descente. Une spirale qui rappelle nos incarnations passées, présentes et à venir et qui impose l’utilisation des expériences antérieures pour envisager l’avenir de façon plus créative : il est indispensable d’utiliser le passé pour comprendre le présent et envisager le futur

Mais qui la fait tourner, cette roue ? … personne ne tient la manivelle. Seules, trois créatures étranges, animaux habillés donc apparentés aux humains. Un singe en jupe qui descend, un autre aux basques rouges qui monte. Et là-haut, immobile, un sphinx avec une épée blanche …  Cette roue ne peut tourner toute seule, ou alors on passe par des hauts et des bas sans maîtriser les évènements. Mais comme c’est la Roue de la destinée, le mieux c’est encore de l’actionner. Par sa pensée. Par ses initiatives.

 

Et c’est tout le sens de ces éclipses :

Tourner la roue pour un nouveau Départ …

Tourner la roue avec Mercure bien relié à Uranus, pour puiser dans son mental de nouvelles idées …

Tourner la Roue avec Vénus bien reliée à Saturne pour abandonner de vieux schémas qui ne conviennent plus, et visualiser de nouvelles valeurs qu’on va pouvoir concrétiser …

Tourner la roue pour nous régénérer nous-mêmes, ré-harmoniser nos cellules et faire émerger un nouvel Être qui pourra s’épanouir avec son potentiel inné, dans sa Mission de Vie …

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – février 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les trois jours, recommencez votre inscription !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 


La Pleine Lune du 31 janvier 2018

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Lion / Verseau à 11° 37

Pour la Lune, le degré sabian du Lion nous dit :

« Des adultes s’amusent le soir sur une pelouse illuminée »

Dominante : Loisirs en groupe comme échappatoire à la routine du travail

Pour le Soleil, le degré sabian du Verseau nous dit :

«  Une foule bigarrée s’échelonne sur les marches d’un grand escalier »

Dominante : nécessité de la reconnaissance des différents types  et des différents niveaux de développement

Le degré précédent du Lion évoquait le plaisir simple et spontané de l’enfance. Cette fois, on passe à un plaisir plus standardisé ou dicté par la mode, d’adultes qui plaisantent après leur journée de travail. La pelouse et ses lanternes sont des produits de la civilisation ; et les conversations, à coup sûr, sont animées. On peut imaginer une imagination créatrice qui en passe par des mots d’esprit.

Le degré symbolique du Soleil montre une ascension, un processus ascendant de l’évolution. Mais il existe plusieurs niveaux de conscience parmi les hommes. Il ne s’agit pas ici de chercher un égalitarisme, mais déjà de savoir à quelle marche on se place et ensuite de s’efforcer de monter vers la marche suivante en aidant ceux qui sont sur les marches inférieures. Sans triomphalisme. L’essentiel est de viser la marche suivante. Peu importe où l’on se trouve. C’est le Grand Principe de l’Echange de l’Evolution. Socio-culturelle.

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)

 

La seconde Pleine Lune de janvier 2018

Le 31 janvier à 13 h 28 TU

(14 H 28 en France)

ascendant 4° Cancer pour Paris

 

La Lune (conjointe au Nœud Nord et à Cérès)

est essentielle du fait qu’elle est isolée.

Elle est opposée au Soleil forcément, au Nœud Sud et à Vénus

et en quinconce à Neptune

C’est une Pleine Lune avec éclipse totale de Lune Nœud Nord

Le même jour, Mercure rentre en Verseau.

Aucune planète rétrograde !

La Pleine Lune offre un éclairage maximum  (propice à révélations bien entendu !) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune. Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil en Verseau et son humanisme libertaire) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune en Lion et la créativité). Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Lion / Verseau

d’autant plus forte qu’elle se fait sur l’axe des Nœuds Lunaires

Or dans toute phase de Pleine Lune, il y a une opposition dont les forces sont contradictoires : on peut toujours les vivre en dualité, mais on peut aussi prendre conscience d’une harmonisation à faire.

Ici, on a en Lion, des besoins et des désirs de Beauté, de noblesse, d’élégance, mais aussi de rayonnement et de mise en vedette de quelqu’un qui lutte pour un idéal et une expression personnelle, avec des émotions qui sont dépendantes de l’opinion d’autrui.

En Verseau, on est dans une énergie humaniste et libertaire qui veut créer un nouveau paysage, avec des concepts originaux et innovants, voire excentriques  (l’ombre du signe étant bien sûr la possibilité de se heurter à des utopies à cause d’idées trop abstraites pour être mises en pratique).

L’axe nous parle donc de cœur, de créativité (personnelle ou collective) de rayonnement aussi, et de la possibilité pour l’être humain d’avancer sur un chemin de libération individuelle.

 

Cette Pleine Lune se fait sur l’axe des Nœuds Lunaires sur lequel elle insiste :

Dans les Nœuds Lunaires, on a le Nœud Nord, celui qui indique pour chacun son projet d’incarnation (et donc un objectif à acquérir) et le Nœud Sud en face, dans lequel sont inscrits tous les outils qu’on a à disposition pour réaliser cet objectif.

Or depuis mai 2017, en progressant dans le signe du Lion, le Nœud Nord  (grâce aux outils Verseau du Nœud Sud, faits de fraternité et d’humanisme, quand l’énergie du signe est bien comprise) a demandé

  • de s’impliquer dans ses relations avec les autres,
  • d’extérioriser ses émotions dans son attitude affective,
  • voire dans une dimension esthétique ou artistique,
  • mais sans orgueil, sans ostentation, sans recherche du pouvoir à tout prix et de la réussite.

C’est plus que jamais d’actualité du fait de cet axe de Pleine Lune qui se fait dessus.

 

Très important :

cette Pleine Lune se fait avec éclipse totale de Lune Nœud Nord à 11° 37 Lion

(comme le 31 janvier 1999, éclipse de Lune à 11° 20 Lion, puisque les éclipses répondent aux cycles de Saros, qui se répètent tous les 19 ans)

Cette Lune est occultée et, avec elle, le passé, les mémoires, les habitudes qui font remonter à la surface de vieux fantômes qu’il faut liquider  – une éclipse Nœud Nord demande à se couper de ces anciennes mémoires qui sont des blocages à transformer pour évoluer  –

Et avec ce transit du Soleil sur le Nœud Sud, c’est bel et bien une opportunité de remettre en cause l’identité qui a pu se figer sur des modèles antérieurs. On est « obligé » de s’interroger sur les modèles qu’on a choisis jusque là, sur son comportement et ses implications personnelles vis-à-vis du monde extérieur … Accumulation d’erreurs à comprendre et à évacuer ? ….

C’est quinze jours plus tard, à l’éclipse de Soleil Nœud Sud, qu’une adaptation peut se faire dans la mesure où l’on aura su endiguer la tempête émotionnelle de la première éclipse

(pour ceux qui ont mon Cahier pédagogique sur les Eclipses, c’est le même cas que le premier duo d’éclipse expliqué  – avril 2014)

Pour l’heure …. Que s’est-il passé dans nos vies en ce début d’année 1999 ? …. Quel passé va maintenant remonter à la surface ? … Quel lien entre la situation passée et la dynamique actuelle ? … Quelles mémoires enfouies depuis 19 ans vont se manifester après toutes ces années de silence ? … en fonction de la maison natale du 11° 37 Lion.

 

Cette éclipse de Lune se fait sur Cérès.

On parle peu de Cérès, un astéroïde découvert en 1801, en Taureau au moment de sa découverte, chez Vénus. Cérès forme un couple avec Mercure, mais si Mercure représente l’intelligence qui relie et fait la synthèse, Cérès est l’intelligence qui sépare et fait l’analyse. Chacun le sait, il ne peut y avoir de synthèse sans avoir d’abord fait l’analyse !

Aujourd’hui, en lien avec la Lune, on ne va retenir que cet aspect de Cérès : elle analyse avec méthode et minutie … et nous plonge ipso facto dans le passé. Étrange comme, chez Vénus  au moment de sa découverte, elle lui est aujourd’hui opposée comme s’il nous était demandé une harmonisation à équilibrer entre un certain esprit scientifique et le charme de la séduction !

 

En 1999, Uranus était pile conjoint au Nœud Sud et a pu ouvrir des évènements inattendus.

Cette fois, c’est Vénus qui est conjointe à ce Nœud Sud

Elle veut participer activement à la libération qui peut se faire, tout en maintenant son équilibre avec Cérès. Or c’est une Vénus en Verseau, maîtrisée à la fois par Saturne et Uranus :

Elle vient de faire deux quintiles intéressants le 28 janvier :

* un quintile croissant avec Mars

* un quintile décroissant avec Uranus

Les quintiles sont des aspects de créativité particulièrement intense.

 

Mercure quitte le Capricorne pour voler vers le Verseau.

Mais il vient de former – également le 28 janvier –

un carré décroissant avec Uranus

(voir publication sur ma Page Facebook du 28 janvier et celle à venir du 31 janvier)

On peut imaginer que le chemin est préparé pour envisager la libération puissante que propose l’éclipse en vue d’une émancipation importante.

 

Vénus s’approche d’un carré avec Jupiter qui sera exact le 4 février

(voir publication à venir sur Facebook du 4 février)

Encore une libération émotionnelle dont la nécessité devient impérieuse.

 

Conclusion

31 + 1 + 2018  =  4 + 1 + 2  =  7 … Le Chariot

Soit aussi 2050 …. Et toujours 7

C’est une Lame du Tarot qui revient souvent, dans les Pleines Lunes,  et insiste sur un objectif, un but à atteindre après avoir fait son choix avec l’Amoureux, la Lame précédente. Avec le Chariot, on se concentre et on maintient le cap pour mener à ce but, même s’il est audacieux.

Mais où va-t-il, ce Chariot ? … qui emmène-t-il ? … que transporte-t-il ? … Il a des roues qui ne semblent pas aller dans le même sens. Les deux chevaux ne vont pas non plus dans le même sens. Quant au conducteur, il est debout, mais il n’a pas de rênes.

Est-ce à dire qu’il ne sait pas se diriger … ou qu’au contraire, il est libre de toutes contingences matérielles, permettant à chacun de nous d’aller de l’avant, d’aller au bout de ses choix et de ses objectifs, même s’ils semblent téméraires ! … et ainsi d’avoir la maîtrise de soi pour bouger et voyager …

 

Tout est tellement cohérent dans cette carte d’Eclipse !

Libération, émancipation, mise en place de nouveaux projets plus conformes à ce qu’on est vraiment. Donc en étant plus proche de soi et sans passer des journées entières à vouloir plaire aux autres et à être accepté.

Mars est en Sagittaire dans cette carte. Il ne forme qu’un aspect harmonieux de sextile avec Mercure. Ensemble, ils peuvent évaluer la situation et nous aider à reprendre confiance en la Vie et en sa propre valeur.

Pour une Reconnexion avec soi-même après s’être libéré de tous les carcans qui nous emprisonnent et nous empêchent d’avancer.

Et forcément pour un Renouveau à venir …

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – janvier 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les 48 h, recommencez votre inscription !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 

 

 


La Nouvelle Lune du 17 janvier 2018

 

Keep reading »


La Pleine Lune du 2 janvier 2018

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Cancer / Capricorne à 11° 38

Pour la Lune, le degré sabian du Cancer nous dit :

« Une Chinoise s’occupe d’un bébé, réincarnation d’un grand enseignant »

Dominante : Révélation de ce qui est potentiel dans son sens le plus profond.

Pour le Soleil, le degré sabian du Capricorne nous dit :

«  Un livre illustre de sciences naturelles dévoile des aspects peu connus de la vie »

Dominante : capacité d’explorer des domaines et d’en découvrir des lois.

Le degré précédent du Cancer mettait en scène un clown, symbole de la capacité de « critiquer » et de se moquer … Cette fois, le symbole force à voir au-dessus des apparences et essaie de découvrir le sens caché de chaque personne et de chaque évènement. Mais pour découvrir la potentialité occulte en question,  il faut avoir une vision holistique, haute et large, ce qu’on peut appeler « clairvoyance ». Si le clown/caricaturiste du degré précédent doit développer une vision spéciale qui lui permette d’extraire les caractéristiques marquantes de la personnalité extérieure, le clairvoyant, lui, en voit le sens essentiel.

Dans le laboratoire ou salle de lecture du degré du Soleil, on insiste sur l’acquisition d’une connaissance étendue, sur la satisfaction de la curiosité intellectuelle. Et c’est la fonction essentielle de l’homme que de devenir pleinement conscient de tous les processus de la vie sur terre.

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)

 

Une Pleine Lune le 2 janvier 2018 à 2 h 25 TU

(3 h 25 en France)

ascendant 6° Scorpion pour Paris

La Lune est chez elle en Cancer

dans une position essentielle

puisqu’elle est la pointe d’un cerf-volant

dont les ailes reposent sur Mars et sur Neptune

Le Soleil, tête du cerf-volant, leur est donc sextile.

Le même jour :

Uranus reprend sa marche directe visant le Taureau

pour une première entrée en mai.

La Pleine Lune offre un éclairage maximum  (propice à révélations bien entendu !) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune. Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil en Capricorne et sa vie sociale) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune en Cancer et l’intimité). Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Cancer /Capricorne

C’est un équilibre à trouver entre la sensibilité personnelle (Cancer) et le sens des responsabilités (Capricorne). On pourrait dire aussi : entre le repli sur soi et sa participation sociale.

On pense aussi à un défi de maturité à relever en débusquant les attitudes infantiles qu’on peut avoir, et en détricotant les mémoires émotionnelles liées au manque de sécurité.

Et c’est très fort !

 

Quel amas en Capricorne !

… ce qu’on appelle un « stellium »  (amas de 4 planètes au moins) : Saturne, Vénus, Soleil, Pluton, … et les Lunes Noires.

Or cet amas est opposé à la Pleine Lune, des oppositions qui sont la tige centrale d’un magnifique cerf-volant dont le support est un Grand Triangle d’Eau avec Neptune, Lune et Mars auquel s’accroche Jupiter.

 

Cet amas en Capricorne, tête du cerf-volant, est la motivation principale : c’est un besoin absolu d’une attitude sociale ou professionnelle, ou culturelle, irréprochable, même si elle est un peu rigide.

Vénus s’approche de plus en plus du Soleil ; elle prépare sa conjonction supérieure qu’elle fera le 9 janvier. Qu’avons-nous réalisé depuis leur conjonction inférieure du 25 mars 2017 ? En fonction des maisons touchées en natal, quel chemin a-t-on parcouru depuis le printemps dernier, sur le plan relationnel, affectif et sentimental ? Quelles valeurs nouvelles a-t-on introduites dans notre vie dont on peut sentir le résultat aujourd’hui ? …  Conjonction d’autant plus puissante aujourd’hui qu’elle se fait sur Pluton à 19° du Capricorne (ce sera un point fort du mois de janvier) ; conjonction d’autant plus puissante qu’elle vient après les six mois qu’a duré la conjonction Saturne / Lunes Noires qui nous a obligés à traverser des ombres qui ont forcément provoqué des remises en question par rapport à des schémas générationnels qu’on avait faits nôtres. Renoncement à quoi ? … Douleurs ? … Sentiment de culpabilité par rapport à un manque d’Ame générationnel ? … Sentiment de manque ou de solitude ? …. Les Lunes Noires s’éloignent, on va retrouver un peu de sérénité.

 

En face de cet amas en Capricorne, la planète de queue, seule, la Lune  en Cancer canalise toutes les énergies pour nous permettre d’affirmer nos propres valeurs, avec une volonté de générer des émotions chaleureuses, intimes, douces et bienveillantes. Mais saura-t-on faire le lâcher-prise indispensable ?

 

L’une des ailes du cerf-volant, Neptune en Poissons, approuve car il ne reçoit que des aspects harmoniques (du Soleil, de la Lune, de Vénus, de Mars et de Jupiter)  et son récent carré à Mercure rétrograde a pu être un libérateur d’illusions.

L’autre aile, Mars/Jupiter en Scorpion, est aussi harmonique, mais en carré à l’axe des Nœuds Lunaires. Les freins qui en résultent donnent l’occasion de s’interroger encore sur la portée de nos actions ou de nos réactions (avec Mars) pour s’affirmer et trouver sa vraie dimension sociale (avec Jupiter). Il ne s’agit pas d’accroître sa richesse matérielle, mais d’affirmer une  participation sociale adulte …. sans attendre forcément de récompense.

 

Juste avant Noël, Saturne est entré en Capricorne.

Définitivement.

Même pendant sa prochaine rétrogradation, du 18 avril au 6 septembre, il ne revient pas en Sagittaire : il est chez lui, pour deux années, et il prépare sa prochaine conjonction avec Pluton. Je parle forcément dans l’Agenda 2018 de L’IMPACT ENORME de cette triple conjonction (puisque Jupiter rentrera dans la danse) qui se fera sur toute l’année 2020 :

Conjonction Saturne Pluton en janvier 2020

Conjonction Jupiter Pluton en avril / juin / novembre 2020

Conjonction Jupiter Saturne le 21 décembre 2020 … à 0° du Verseau.

 

Ce Saturne est plutôt harmonique sur 2018 : en quintile décroissant (288°) avec Neptune,  il nous branche sur une sensation  de protection apte à libérer une confiance intérieure positive.

En fin d’année 2018, il démarre un bel aspect avec Uranus (252°) qui nous prépare sur 2019 à la vision nouvelle des structures politiques, sociales, morales, proposées par la conjonction de 1988.

Nous ne pouvons pas encore savoir ce que Saturne nous offrira en 2020, mais nous avons les deux années qui viennent pour préparer ce carrefour à venir ; il sera ce que nous en ferons à partir d’aujourd’hui. Avec le Cancer en face, on peut se sentir dans un flou total : c’est dur pour le Capricorne de sentir que la mouvance du monde extérieur est due à la maîtrise d’une Lune qui a des contours tellement changeants.

* Est-ce que ce sera une ambition démesurée qui risque de couper de son émotionnel familial ?

* Ou bien à l’inverse un pessimisme déconcertant qui empêchera de se responsabiliser ?

* Ou bien tout simplement un équilibre à trouver pour s’élever socialement mais avec une ouverture de cœur et un investissement authentique dans sa vie relationnelle qui permettra d’accepter ses émotions tout en respectant ses propres besoins et les besoins de l’Autre ? … avec des relations d’Ame à Ame.

 

Le jour de cette Pleine Lune du 2 janvier, Uranus reprend sa marche directe

à 24° 34 du Bélier

Uranus, le pourfendeur de l’inertie et des vieilles peurs !

Quel défi va-t-il nous proposer dans la maison qu’il transite dans notre thème ? …  De quelle phase de notre vie veut-il nous signifier la fin ? … Avec lui c’est le changement, et on a plutôt intérêt à ne pas faire le gros dos pour résister ! … car au final, c’est bien une nouvelle Vie qu’il veut faire émerger, plus conforme à ce qu’on est.

Uranus est libératoire. Mais on n’en prend pas conscience tout de suite … et on freine autant qu’on peut ! … Il vit ses derniers mois en Bélier ; il n’a rien fait d’autre pendant ces 7 années que de nous inciter à affirmer notre individualité pour viser sa prochaine entrée en Taureau  ( = exploiter et concrétiser à la force du poignet, les nouvelles idées qu’il a initialisées en Bélier).

Mais c’est tellement difficile pour nous de l’entendre, qu’il reviendra chercher une nouvelle impulsion en Bélier entre novembre 2018 et mars 2019  pour nous insuffler un peu plus notre désir d’avancement individuel  … ce qu’on appelle aussi notre petit génie !

 

Conclusion

2 + 1 + 2018  =  2 + 1 + 2  =  5 … Le Pape

Comme la première Pleine Lune de 2017 !

En dehors de toute connotation religieuse, le Pape est d’abord un Rassembleur. C’est un Guide, un Maître, un enseignant. On peut compter sur lui. Après la Papesse qui est plutôt accumulation de savoir, et porte son livre sur les genoux, le Pape transmet son savoir, sans livre. Il bénit. Il est là pour faire évoluer le mental, et indiquer le Chemin vers une dimension idéale. Il est chargé de réconcilier, d’unir, de pardonner, d’aider à un développement spirituel.

C’est un Sage qui connait bien les règles du jeu de la vie, et qui vient nous dire qu’il est temps de faire face aux obligations et d’assumer ses responsabilités.

On reconnait bien là, le Capricorne !

 

Une vision humaine, ici la mienne, est forcément faillible. Et je sais que beaucoup d’entre nous, sont actuellement dans la tristesse, parfois dans la douleur. Ou bien, tout simplement, ils sont sur un quai de gare, sans être encore très sûr du train dans lequel ils ont envie de monter.

Mais l’astrologie nous enseigne que la plupart des cycles de planètes lentes sont en phase décroissante :

Jupiter / Saturne (nouvelle conjonction en 2020)

Jupiter / Uranus

Jupiter / Neptune (nouvelle conjonction en 2022)

Jupiter / Pluton (nouvelle conjonction en 2020)

Saturne / Uranus

Saturne / Neptune

Saturne / Pluton (nouvelle conjonction en 2020)

Ce que ces planètes veulent nous dire : il n’est plus temps de rester dans nos bonnes vieilles structures socioculturelles même si elles nous apportent la sécurité.

 

La Nouvelle Lune du 18 décembre dans laquelle on est encore, nous demandait de sculpter notre Vie, de la ciseler en lui retirant toutes ces ombres accumulées au fil des générations précédentes et dont portons encore les stigmates dans notre inconscient collectif.

Oui, c’est dur

Oui, c’est triste de quitter nos vielles pelures ; elles étaient confortables et on les connaissait  bien. Mais si on y réfléchit un peu, elles étaient lourdes de mémoires qui nous empêchent d’évoluer.

Aujourd’hui, une Nouvelle Lumière nous habite qui demande aux planètes sociales, Jupiter et Saturne, de viser le premier degré du Verseau fin 2020 … un peu comme des préliminaires au prochain changement d’Ere :

Il nous est demandé de quitter les terres protectionnistes et sécuritaires de l’Ere des Poissons pour nous tourner vers l’Ere du Verseau, et avancer vers une liberté habillée d’autonomie. Toutes les crises que nous traversons ne sont que les significateurs de la pression grandissante de systèmes de pensée qui ont de plus en plus peur de perdre leur pouvoir.

Les éclipses  (les deux prochaines sont pour janvier et février) nous aident à sortir les fantômes du placard. Car, ne sommes-nous pas testés, finalement, dans cette marche vers notre dimension d’Homme qui dure depuis des millénaires ?

 

Il y a longtemps, vraiment très très longtemps, nous étions faibles et vulnérables. Nous marchions à quatre pattes, dans l’obligation de nous protéger, face à des espèces plus fortes. Et puis un jour, l’un d’entre nous, appelons-le Orrorin  (aurait-il été Verseau ?) s’est levé et a marché sur deux pattes …. Il a osé le faire avec une audace inouïe …

C’était il y a six millions d’années

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – janvier 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les 48 h, recommencez votre inscription !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 

 


Next page »