La Nouvelle Lune du 7 décembre 2018

Cette Nouvelle Lune se fait à 15° 07 du Sagittaire

Avec un degré sabian qui nous dit :

« Des goélands volent autour d’un bateau en attendant de la nourriture »

Dépendance facile envers les circonstances sociales

C’est un symbole de dépendance.  Les animaux qui rentrent dans le cercle de production de la société humaine, trouvent plus simple de dépendre des déchets de l’homme que de poursuivre la recherche souvent difficile de leur subsistance.  Les goëlands symbolisent ici les énergies les plus sauvages et normalement indomptables de l’âme humaine, mais elles peuvent, elles aussi, développer une sorte de dépendance envers les sous-produits des aventures humaines dans le domaine de l’inconscient (la mer).

Ce degré symbolique veut nous dire que les instincts naturels se nourrissent des réactions d’un ego socialement conditionné. Mais il en émane une dépendance qui nous coupe de notre nature profonde et de notre enfant intérieur.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

Une Nouvelle Lune à 15° 07 du Sagittaire

le 7 décembre 2018 à 7 h 21 TU

(8 h 21 en France)

Ascendant 12° 11 du Sagittaire pour Paris

Lunaison dans l’énergie du Sagittaire

un signe de feu, mutable, et yang

En carré quasi exact à la conjonction Mars Neptune

En sesqui-carré à Uranus

La conjonction avec Jupiter est un peu large et se défait

Très important : Vénus repasse au degré

de sa conjonction inférieure avec le Soleil

La veille :

Mercure a repris sa marche directe.

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 22 décembre.

 

Une nouvelle Lune en Sagittaire

C’est un Feu mutable toujours prêt à prendre des risques et à se lancer dans de nouvelles aventures, dès lors qu’il y a un but à atteindre. C’est le secret de son exaltation, de sa fougue, de ses excès et de ses audaces. C’est un Feu qui le brûle et le pousse hors de lui-même.

En Sagittaire, on est au large !  On respire à pleins poumons l’air des grands espaces.,

On est chez Jupiter, gourmand et généreux, bourgeois et anarchiste, conformiste et aventurier … Optimiste, mais parfois terrassé par de terribles angoisses. Par des colères enfouies et réprimées. Par des mémoires d’émotions refoulées. Le désordre qui règne en France actuellement est bien le reflet de cette désespérance bien réelle, dont se nourrissent des casseurs mal intentionnés.

 

La nature mutable du Sagittaire, qui prépare au signe suivant, introduit bien l’ambiguïté. Et sur le plan personnel, derrière la puissance et l’autorité, il peut y avoir une émotivité mal contrôlée. Derrière l’exaltation et l’optimisme, il peut y avoir les plongées dans la dépression. Derrière l’indépendance, il peut y avoir une difficulté à lâcher prise.

Alors, par conformisme, le Sagittaire défendra les idées respectables. Ou bien, par audace ou gout du risque, il défendra les causes perdues.

 

Une nouvelle Lune au carré exact de la conjonction Mars / Neptune

Le carré Soleil/Mars a été exact le 3 décembre : une énergie très puissante s’est dégagée pour donner une opportunité de se libérer de certaines peurs d’agir, voire de débloquer une certaine inertie  -  quelque chose de très palpable pour toux ceux qui ont un point important de leur thème à 4° Verseau / Lion (publication détaillée sur ma Page Facebook) et qui peuvent maintenant voir une solution émerger par rapport à de vieilles habitudes enracinées depuis longtemps, ou par rapport à une manipulation savamment orchestrée.

Le carré Soleil/Neptune s’est fait dans la foulée, appuyant sur la pression qui peut être faite par un environnement pas toujours favorable.  Avec Neptune, on va de la confusion totale à la plus belle illumination.  Le risque est de devenir un peu trop rêveur ou idéaliste, à laisser faire les choses ou à se faire prendre en charge. Mais si l’on arrive à canaliser l’ambiance des duperies, tromperies, mensonges, qui sont assénés, on peut déboucher aussi sur une révélation apte à faire prendre un virage indispensable.

 

Ce sont des carrés qui se font entre le Feu du Sagittaire et l’Eau des Poissons. C’est la confrontation entre l’impulsivité et l’émotivité, à l’image de ce qui se passe en France depuis que Mercure est rentré en rétrogradation, le 17 novembre. Comportement imprévisible lié à des idéaux empreints de colères sourdes, et de revendications de toutes sortes.

C’est dire à quel point cette Nouvelle Lune peut :

SOIT faire conduire vers une voie fanatique (manipulateurs, sectes, partis extrémistes)

SOIT représenter un défi à relever en restant vigilant, en canalisant des pulsions de destruction  et en prenant conscience des pièges dans lesquels on risque de tomber.

 

Le Nœud Sud vient se placer au mi-point de ce carré

Il se forme ainsi 4 semi-carrés : au Soleil, à la Lune, à Mars et à Neptune. Il s’agit bien de corriger certaines habitudes avant qu’il ne soit trop tard : s’interroger sur les modèles qu’on s’est choisis, sur un autre mode de relation plus authentique, sur sa façon de faire, et sans faux-semblant !

 

Pour aider :

1 – Quelques heures avant, Mercure a repris sa marche directe

Il peut commencer à dégager les résultats de l’importante remise en question de sa façon de penser que la rétrogradation a permise : on peut désormais, si on le veut, établir un dialogue tout neuf en relation avec la sphère où s’est faite la rétrogradation.

Juste après avoir fait son troisième quinconce avec Uranus (cette fois, il faut vraiment réajuster les idées nouvelles à l’environnement), il repasse en Sagittaire le 12 décembre, tout prêt à éclairer la route après son passage rétrograde en Scorpion et à délivrer une vision différente et plus large. Une occasion d’élever sa conscience.

Mais la mise au point pourrait bien être explosive, et si l’on a l’impression de ne pas être écouté, entendu, compris, il faudra attendre la conjonction supérieure Mercure/Soleil du 30 janvier pour avoir quelques surprises sympathiques.

 

2 – Ce Mercure se prépare à faire un trigone exact avec Chiron

C’est toujours sympa de se sentir en connivence intuitive avec ce thérapeute intérieur … dans cet aspect ajouté à la future conjonction Mercure/Jupiter, on pourrait bien imaginer de nouveaux concepts de vie, avec un mental capable de faire face à bien des difficultés.

 

3 – L’opposition Vénus / Uranus est marquée sur la carte

Elle a été exacte le 1er décembre, pour la troisième fois, sur le dernier degré Bélier/Sagittaire.

Si Uranus est toujours en Bélier et va y rester jusqu’au 6 mars 2019, Vénus, elle, est passée en Scorpion dès le lendemain.

Donc l’opposition (valable dans les degrés) ne l’est plus dans l’énergie des signes (le Scorpion n’est pas en opposition avec le Bélier) – De plus, Uranus rétrogradant, l’opposition se défait complètement.

De toute façon, il est plus judicieux de se tourner vers le troisième quintile que Vénus forme avec Pluton le 14 décembre et qui va permettre de laver une situation relationnelle tendue et de permettre enfin une grande satisfaction affective d’autant plus ressentie agréablement qu’on aura l’impression d’avoir traversé quelque chose de vraiment difficile. Mais l’apaisement est bien là.

 

4 – D’ailleurs, le plus important :

Vénus passe ce jour de Nouvelle Lune, à 3° 06 Scorpion,

Et c’est exactement l’endroit où elle a fait sa conjonction inférieure au Soleil : c’est important !

Elle est chargée d’une moisson de nouvelles infos tournées vers une nouvelle manière d’aimer, plus authentique pour soi. Dans une récente publication Facebook (2 décembre), j’ai expliqué les détours (accompagnés de conflits émotionnels !) qu’a pris cette Vénus depuis début septembre et le message qu’elle veut communiquer aujourd’hui pour transformer une structure rigide et faire un premier pas vers la liberté.

 

Le solstice d’hiver se fait le 21 décembre avec l’entrée du Soleil en Capricorne, juste avant la prochaine Pleine Lune.

Une bascule du rapport jour/nuit se fait : avec ce solstice, on vit la nuit la plus longue de l’année.

Cette Porte hivernale est la Porte des dieux, elle introduit la phase de Lumière, celle qui va vers plus de vie et de conscience, et vers des journées qui rallongent. C’est le moment dans nos méditations de penser à ce qu’on va ensemencer jusqu’à Pâques.

 

Conclusion

7 décembre 2018 :  2037 = 12 …   Le Pendu

Ou : 7 + 3 + 2  =  12 … Le Pendu

Ou : 7 + 1 + 2 + 2 + 0 + 1 + 8  =  21 … le Monde

Encore une fois, une drôle de carte que ce Pendu … qu’on s’attendrait à voir pendu par le cou ! Non … il est juste suspendu par un pied, arrêté et immobile.

Il est à l’envers …

Allant vers …

Mais allant vers qui ? Vers quoi ?

Il s’il allait tout simplement chercher des énergies intérieures pour se ressourcer et préparer les étapes suivantes … Il va vers la Lame 13, et vers la métamorphose.

 

Il ne faudrait pas grand-chose pour qu’il se libère ! … Et s’il suffisait de chercher son point faible, sa faille, un peu comme Achille qui fut blessé au seul endroit de son corps qui était vulnérable ?… le talon.

Ainsi, où est la faille en soi, quelle est la partie de l’ego qui ne veut pas être remise en question, et qui permettrait pourtant, si on se regardait avec lucidité, de se détacher de considérations affectives, ou matérielles ou intellectuelles, ou encore sociales, qui retiennent et empêchent d’évoluer ?

 

Le temps n’est peut-être pas venu. Un temps d’arrêt est encore nécessaire. Le Pendu insiste sur une façon de lâcher prise, sur une vision des choses différente, de façon à revoir ses bases ou approfondir ses projets.

L’ellipse dans laquelle se tient le personnage du Monde fait penser à un œuf … matrice de vie. A chacun d’évoluer à sa façon … ou de refuser d’avancer, chacun a son libre-arbitre. Mais alors, on risque de rester enfermé dans un sacrifice que l’on croit nécessaire de faire, pour rester dans le droit-fil de la bien-pensance du Sagittaire.

Le degré sabian parle bien d’une « dépendance » …

En même temps, il y a toute cette agressivité ambiante, palpable autour de soi … et en soi forcément !

Merci peut-être au Nœud Nord qui vient de rentrer en Cancer et qui demande de recontacter sa sensibilité via les outils du Nœud Sud en Capricorne et sa responsabilité face à la vie.

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – décembre 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 

 

 


La Pleine Lune du 23 novembre 2018

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Gémeaux/Sagittaire à 0° 52

Pour la Lune, le degré sabian explique :

« Un bateau avec un fond en verre révèle des merveilles sous-marines »

Dominante : la révélation des énergies inconscientes et des structures psychiques profondes

Dans la sécurité relative d’un « bateau », on peut apprendre à s’approcher des composants cachés de l’Inconscient Collectif pourvu que ce bateau ait un fond en verre. L’esprit conscient doit devenir translucide. Mais cette translucidité n’est pas une ouverture. La fenêtre de l’esprit reste fermée. ; en revanche on peut considérer l’extérieur à travers. Et alors …. Quelle Beauté on peut voir !

Pour le Soleil, le degré sabian du Sagittaire explique :

« Des vétérans de l’armée se retrouvent pour réveiller d’anciens souvenirs »

Dominante : Importance de raviver la mémoire de crises surmontées pendant lesquelles s’est forgée une volonté puissante.

Un symbole à prendre dans son sens le plus large : toute civilisation repose sur l’action, génération après génération, d’hommes dévoués qui s’astreignent à une discipline sévère. Mais le Feu du Sagittaire est une flamme qui se tourne vers l’avenir, dans un environnement de camaraderie et d’activités de groupe. Pour des lendemains plus sereins.

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)

 

Pleine Lune du 23 novembre à 5 h 40 TU

(6 h 40 en France)

ascendant 13° 06 Scorpion  pour  Paris

Axe à 1° Gémeaux / Sagittaire – mutable

Le Soleil est conjoint à Jupiter

Axe de Pleine Lune en carré à Mars

Le Grand Carré fixe est toujours présent

entre Vénus, Uranus et l’axe des Nœuds Lunaires

Vénus a fini sa rétrogradation depuis le 16 novembre.

Mercure a commencé la sienne le 17

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations bien entendu !) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 1° du Sagittaire et son enthousiasme jovial et porté vers l’aventure, dans une ouverture d’esprit qui cherche à approfondir ses connaissances) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 1° des Gémeaux et sa curiosité constamment en éveil, mais qui a tant de centres d’intérêt, qu’elle ne peut pas aller au fond des choses)

Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Gémeaux / Sagittaire

C’est un axe mutable de communication, qui articule le monde des passages et des ouvertures, qui ouvre donc portes et fenêtres : des portes et fenêtres Gémeaux, mais en ne perdant pas le cap et le sens de la flèche inspirée du Sagittaire.

Avec une Pleine Lune en Gémeaux, un signe d’Air régi par Mercure, on est dans les échanges, dans les contacts, dans l’ouverture aux autres. C’est une Lune qui aime s’adapter à son environnement ; tout naturellement, la communication y est facile et aisée.

Avec le Soleil en face en Sagittaire, dans un signe de Feu régi par Jupiter, on est dans une ouverture de conscience qui peut passer par des envies de voyages et d’évasion (réels ou dans la tête) pour aller toujours plus loin et plus haut.

 

C’est un Soleil conjoint à Jupiter en Sagittaire

Ce Soleil est rentré la veille en Sagittaire chez Jupiter justement, un Monsieur Social qui a besoin d’éradiquer un certain nombre d’impostures tant mentales que sociales.

Leur rencontre se fait le 26 novembre ; à priori, et en Sagittaire, c’est un besoin d’ouvertures, d’occasions positives pour s’affirmer avec optimisme, avec fougue et enthousiasme, mais aussi avec bienveillance et générosité, dans un tournoi de chevaliers.

 

Mercure, le maître de la Pleine Lune en Gémeaux, est avec eux en Sagittaire

Le mental aussi voudrait s’envoler vers des pensées d’envergure, viser une étoile, qui sait … chercher à élargir ses points de vue.

 

Mais ça se fait en même temps qu’un semi-carré à Pluton, décroissant, qui peut indiquer une contradiction puissante entre ses exigences intérieures (Pluton) et le personnage digne et rempli de « bonne » moralité qu’on veut montrer à l’extérieur (Jupiter) ; l’énergie s’en trouve bloquée même si la confrontation émotionnelle et sociale qui s’en dégage peut donner l’envie de tout casser.

 

Tout ce petit monde, Soleil, Jupiter, Mercure, est en carré à Mars.

Avec la Lune de l’autre côté, on est donc en face de plusieurs T-Carrés dissonants

Je pourrais écrire des choses doucereuses pour faire plaisir …. C’est impossible : avec ces T-carrés sur Mars, le ton semble orienter vers une secousse énergétique dense … Certes Mars est en Poissons ; il ne cherche pas la confrontation. Mais la tension est énorme, et comme elle est surtout intérieure, elle peut prendre la forme d’un tsunami, avec un stress qui cherchera tous les moyens pour avoir une possibilité de s’évacuer. La tension est incontournable et oblige à une remise en question de son action (carré décroissant par rapport à Uranus) et à un repositionnement plus adéquat.

Le moment de Pleine Lune, et donc d’opposition, permet de développer l’objectivité et la conscience, mais il faut trouver l’équilibre si l’on veut aboutir à quelque chose de concret

On a envie de « râler » …. Mais Mercure est encore rétrograde. On hésite à s’embarquer dans des polémiques stériles et inutiles. On peut encore préférer se taire un moment.

Il n’en reste pas moins que la question est posée :

Qu’est-ce qui peut revenir au galop dans un quotidien porteur de situations non résolues ?

 

La conjonction à Neptune est un peu trop large mais on peut tenir compte du fait que Neptune rétrograde, et qu’ils se rencontreront finalement pour de vrai, le 7 décembre à 14° Poissons le jour de la prochaine Nouvelle Lune ; c’est donc seulement à ce moment-là que la conjonction prendra sa pleine expression : on peut imaginer que l’action d’aujourd’hui voudrait se brancher sur une action connectée à un idéal de vie, mais comme l’aspect sera en carré quasi exact à la Nouvelle Lune, il n’en résultera qu’une certaine confusion

 

Le jour de la Pleine Lune, l’axe des Nœuds lunaires – 28° Cancer/Capricorne – est en aspect harmonique exact à Chiron – 28° Poissons

Chiron est passé en Bélier en avril 2018, mais il a rétrogradé et fin septembre : il est revenu en Poissons

Aujourd’hui, il forme un aspect harmonieux avec l’axe des Nœuds Lunaires ; entre ces deux Passeurs, Nœud Nord en Cancer et Chiron en Poissons, c’est une Porte de Guérison qui s’ouvre si l’on accepte d’écouter ses émotions et d’ouvrir son cœur, plutôt que de se soumettre encore une fois à des contraintes de toutes sortes.

 

Vénus a repris sa marche directe en Balance.

Mais elle est toujours bien impactée par son opposition à Uranus et son carré à l’axe des Nœuds.

La surtension est toujours là, mise à jour par des transits difficiles. On a compris depuis un moment déjà que cette Vénus (et donc la sphère affective notamment) devait être transmutée. Mais c’est difficile de maîtriser la situation.

Encore une fois, tout ce qui a été construit sur un plan affectif et relationnel, peut s’écrouler comme un château de cartes. Malentendus, fuite d’une relation instable, visions faussées des autres, manifestations affectives non viables car trop éloignées d’un réel possible, …

Positivement pourtant, cette Pleine Lune peut inspirer fortement pour libérer un trop plein, pour vidanger une retenue sentimentale trop longtemps contenue, pour empêcher le découragement de submerger le cœur et l’âme.

 

Mercure, maître de cette Pleine Lune Gémeaux, est rétrograde depuis quelques jours.

Ce n’est pas facile pour lui. Dans sa position de repli, il revient sur ses pas, il réévalue ses priorités. Il réfléchit au meilleur moyen de réorienter son énergie et d’aborder les choses.

Alors il bloque (comme les Gilets Jaunes en ce moment en France) ; il retarde, il met du retard dans les déplacements, dans les contrats, dans les échanges et le courrier.

A 4-5° du sagittaire, toujours rétrograde, le 27 novembre, il sera conjoint au Soleil et à Jupiter ; et comme Jupiter amplifie tout, le positif comme le négatif, il pourrait bien y avoir pour les uns une activité mal gérée ou insuffisamment réfléchie, et pour les autres une opportunité de casser de vieux schémas de fonctionnement …. C’est toujours l’histoire du verre à moitié vide ou à moitié blanc :

Bientôt, le 1er décembre, Mercure reviendra en Scorpion pour y puiser un peu de lucidité ; en quinconce à Uranus, il aura envie de réajuster des idées nouvelles issues de sa rétrogradation, à la réalité du vécu (Vénus en même temps fera sa troisième opposition exacte à Uranus) … mais, entre l’Eau du Scorpion et le Feu du Bélier, la mise au point risque d’être explosive et de faire des étincelles, que le carré du Soleil à Neptune en fin de Lunaison accentuera par une lessive karmique génératrice de colères sourdes … mais aussi peut-être de libérations inattendues liées à une flambée d’imagination créatrice (écriture, peinture, chant, …).

 

Conclusion

Selon les différents modes de calcul :

23 + 11 + 2018  =  5 + 2 + 2 = 9 … l’Hermite

Ou                          5 + 2 + 11 = 18 … la Lune

Ou     23 + 11 + 2018 =  2052  =  9 …. L’Hermite

Nous sommes toujours un peu avec la Lune, comme les Pleines Lunes précédentes. Et comme toutes les Pleines Lunes jusqu’à la fin de l’année. Une Lune qui exerce son influence sur les désirs, sur les besoins, sur les humeurs et les pensées intimes. Mais une Lune qui est forte aussi pour lancer confusion et illusions.

Plus que jamais, il est demandé :

* d’être à l’écoute de ses ressentis,

* d’accueillir les tensions inséparables de cet Uranus dont l’excès d’impatience s’habille d’agacement devant tout ce qui est ressenti comme une entrave à la liberté,

* de donner du sens à ses impatiences.

 

Il y a toujours cette tonalité supplémentaire avec l’Hermite, qui était déjà apparue lors de la précédente Pleine Lune. La lame de la clairvoyance. De cet homme, il émane une force et une sagesse … Seul dans la nuit, L’Hermite s’appuie sur un bâton qu’il pose sur la terre ferme, au cœur des réalités de l’existence. Il avance seul, en s’éclairant d’une lanterne. Il ne compte que sur lui.

Sa lanterne, c’est son esprit, sa clairvoyance. Il voit les choses comme elles sont. Il se fie à sa lucidité et son discernement.

En même temps, en prenant connaissance du monde avec son bâton et sa lanterne, il prend conscience de lui-même, de sa solitude qui n’est pas un isolement, mais la solitude lumineuse de celui qui cherche, qui avance pas à pas, qui s’interroge et se remet en question, qui poursuit son chemin avec patience et ténacité.

Il est prudent, l’Hermite ! … une prudence forcément source de retard et d’indécision. Il rappelle, comme Mercure rétrograde, qu’un délai inévitable sépare le désir de son aboutissement. En fait, il est là, pour dire qu’on peut modifier son devenir, … mais qu’on reste libre de le subir

 

Avant lui, la lame 8, celle de la Justice : il sait bien au fond de lui qu’il doit rompre avec ses certitudes et s’inscrire dans la vision de la lame suivante, la lame 10, celle de la Roue de la Fortune, cette roue qui tourne inéluctablement jusqu’à la prise de conscience qui sert à sortir du cercle des répétitions

Un peu ce qu’il nous a été demandé dans ce Grand Nettoyage de l’été dominé par trois éclipses, par la récente rétrogradation de Vénus, et maintenant par celle de Mercure ….

 

Mais l’Hermite associé à la Lune suppose une exacerbation des émotions ; le ton a bien été donné avec une vie intime chahutée ; c’est la qualité de nos sentiments et de nos pensées qui doit être la priorité, plutôt que la toute-puissance de croyances formatées par l’éducation et la société.

C’est la leçon du semi-carré Jupiter-Pluton qui demande d’actualiser sa vie pour participer à un monde différent. Mais c’est à chacun d’examiner ses motivations avec lucidité (Pluton) jusque dans les cellules et l’A.D.N. pour retrouver un nouvel équilibre de valeurs.

La bourrasque n’est pas apaisée. Mars rajoute de la tension. Et les décisions sont difficiles à prendre. C’est tout le défi lancé par l’Univers : mettre en avant sa volonté d’agir et développer ainsi sa force de volonté pour pénétrer les merveilles sous-marines que nous promet ce bateau à fond de verre !

Mais on peut aussi s’appuyer sur ce beau trigone exact Nœud Nord/Chiron pour ouvrir une Porte de profonde Guérison de toutes nos blessures inconscientes.

 

 

Tous droits réservés Jacqueline BOILOT – 20 novembre 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 

 

 

 


La Nouvelle Lune du 7 novembre 2018

Cette Nouvelle Lune se fait à 15° 11 Scorpion

Quoi de plus beau que ce 16ème degré du Scorpion !

« Un sourire sur le visage d’une jeune fille »

Dominante : expression spontanée de sentiments intérieurs. Contagion du bonheur … Ferveur de vivre.

La foi en la vie et en les autres, nous pousse vers des relations avec ce qui attire nos sens et stimule notre imagination. Le sourire est peut-être la seule caractéristique humaine car il implique une acceptation consciente de la relation, dans un choix.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

 »"

 

Une Nouvelle Lune le 7 novembre 2018 à 16 h 03 TU

(17 h 03 en France)

Ascendant 9° 50 Taureau pour Paris

Lunaison dans l’énergie du Scorpion

un signe d’Eau, fixe et yin

En trigone étroit à Neptune

En sextile trop large à Pluton


La veille :

Uranus rétrograde vient juste de revenir en Bélier

Le Nœud Nord est rentré en Cancer

Le 8, Jupiter va rentrer chez lui en Sagittaire

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 23 novembre.

 

Et c’est bien une LIBERATION que propose cette Nouvelle Lune : Vénus finit sa rétrogradation dans quelques jours, elle permet de remettre en place un certain nombre de malentendus issus de schémas de répétition et de standards socioculturels. La prochaine rétrogradation de Mercure ne peut que l’aider à revenir sur des pensées inadéquates, en modifiant le mental de façon à permettre à Vénus d’exprimer le fruit de ses multiples cogitations récentes.

 

Une Nouvelle Lune en Scorpion

Dans les Eaux du Scorpion, tout est tumultueux, complexe et passionné. Mais on est dans le signe de la métamorphose …. Dans les remises en question, dans les renoncements, éventuellement les deuils à faire. Pour pouvoir recommencer et renaître. C’est toute la richesse de ce signe qui permet d’aller dans les profondeurs de soi et de faire remonter des émotions enfouies dans ses eaux boueuses. Comme chacun le sait, c’est sous la surface noire de l’étang que grouille une vie multiple où s’entredévorent toutes sortes de bêtes tapies dans l’ombre et qui pondent leurs œufs dans la vase.

Eaux de mort. Eaux de vie.

Avec le Scorpion, quelque chose doit mourir pour renaitre à autre chose.

Avec cette Lunaison Scorpion, on a tout un mois pour mourir à ses vielles dépendances, croyances et illusions. SI on le veut bien.

Un mois pour tout simplement renaître à soi-même après avoir déposé tous les faux-semblants.

Facile pour ceux qui ont pris l’habitude de tenir compte de leurs émotions, de leurs intuitions ou de leurs pulsions, sans les refouler. Plus difficile pour ceux qui préfèrent rester accrochés à ce qu’ils connaissent, les croyances, les préjugés, les convenances et les peurs qui les accompagnent quand le monde des émotions n’est pas reconnu.

Cette Nouvelle Lune en Scorpion peut nous aider à voir ce qui est caché tout au fond de nous et à laisser émerger la lumière.

 

D’autant plus que cette Nouvelle Lune est en trigone à Neptune.

L’aspect a été exact la veille.

C’est un besoin énorme de clarifier certains évènements récents de sa vie et de trouver une plus juste perception de la vérité., en découvrant une partie de soi, inexplorée, et de sa sensibilité. C’est une force puissante qui permet de se délester de vieilles attitudes, de s’ouvrir avec amour et de se régénérer comme le Phoenix, cet oiseau mythique qui renait de ses cendres.

Le seul piège : se laisser aller à rêver plutôt qu’à agir.

 

Le sextile avec Pluton est un peu large,

(mais l’aspect sera exact avec le Soleil dans quatre jours) et le seigneur des ténèbres étant l’un des maîtres de cette Nouvelle Lune, il peut rajouter une intuition subtile qui peut permettre de porter vers une transformation positive, en dehors de toute manipulation de l’extérieur.

 

Dans les derniers degrés des signes cardinaux, il y a toujours ce Grand Carré qui relie Vénus, Uranus en face, et en carré l’axe des Nœuds lunaires.

L’accent est toujours mis sur la qualité de nos sentiments. A travers toutes sortes de malaises relationnels, c’est toujours la remise en cause de la sphère vénusienne, et donc affective surtout, dans le seul but de changer son sens des valeurs, pour essayer de toucher plus d’essentialité :  comment faire pour être plus à l’aise ? … Pour mieux vivre ses amours dans l’équilibre et le partage ? …

 

Vénus est dans la seconde phase de sa rétrogradation

Jusqu’au 26 octobre, on a été sensible (et fortement touché) avec tout ce qui pouvait contrarier, bloquer, dévaloriser.

Et puis, le 26, Vénus a fait sa conjonction au Soleil … Elle commence un nouveau cycle. Bien que toujours rétrograde jusqu’au 16 novembre, elle commence à faire émerger de nouvelles valeurs affectives, touchant sa valeur personnelle et l’autorisation qu’on se donne de l’exprimer, que ce soit sous une forme affective, artistique ou esthétique.

… à surveiller la date du 7 décembre qui pourrait voir le début d’une brassée d’infos tournées vers une nouvelle manière d’aimer, plus juste pour soi.

 

Le 5 novembre, Mercure a commencé à ralentir pour préparer sa rétrogradation qui commence le 17 novembre.

A 13° du Sagittaire

(à mettre en lien avec les « ralentissements » qui commencent à avoir lieu en France sur fond de désordre social et de protestations par rapport aux carburants).

Vers le 5 novembre, la planète a commencé à ralentir pour carrément donner l’impression de reculer à partir du 17. C’est certes un moment de retour vers soi, mais aussi un moment de déconstruction où il est demandé d’abandonner des automatismes de comportement mental ; mais c’est aussi un moment de liberté à CONQUERIR. Les pensées ne cessent de tourner en rond et les certitudes de s’effriter.

Entre le 17 novembre et le 27 novembre, l’ancien mode de penser semble ne plus convenir. On essaie pourtant de se comporter et de penser comme avant, mais les évènements apportent comme un déni constant.

C’est dans la seconde partie de cette Lunaison, que Mercure cherchera à consolider et enraciner la semence de lumière qu’il aura reçue le 27 novembre du Soleil.

Mais cela demandera des efforts. Efforts pour s’exprimer. Efforts pour surmonter la peur d’agir.

Apprentissage … ou Apprenti-sage.

Pour éventuellement partager sa nouvelle manière de penser.

 

Le 6 novembre, le Nœud Nord est rentré en Cancer

Une entrée qui se fait en même temps que la rétrogradation de Vénus et bientôt celle de Mercure : le besoin de retrouver la tendresse qui est au fond de soi et qu’on a trop tendance à réprimer (j’ai fait une publication détaillée sur Facebook). Ce seront dix-huit mois pour apprendre à lâcher prise, à prendre soin de soi, à ouvrir son cœur et à s’aimer. En se consacrant peut-être aux fondations d’un nouveau Projet de Vie. Avec plus de réelle autonomie.

 

Le 6 novembre aussi, Uranus rétrograde est revenu en Bélier pour 4 mois

Son séjour de quelques mois en Taureau lui a montré qu’il avait encore besoin d’aller chercher un souffle d’initialisation, pour pouvoir exécuter le travail qu’il se promet en Taureau à partir du printemps prochain. Son quinconce avec Jupiter qui se fait quasiment en même temps,  impose un réajustement face aux difficultés rencontrées par un récent changement de cap.

 

Le 8 novembre, Jupiter rentrera en Sagittaire

Maître chez lui dans ce signe qu’il affectionne, chaleureux et volontiers paternaliste, il est prêt à s’enthousiasmer pour peu qu’il ait de grands défis à relever.

Juste avant la prochaine Pleine Lune du 23, il sera en carré à Mars, offrant l’opportunité de casser de vieux schémas de conduite … et le semi-carré décroissant à Pluton du 29 novembre (un seul passage) viendra applaudir des deux mains, en incitant à se séparer vraiment d’un vieux monde.

 

 

Conclusion

7 novembre 2018 :  7 + 2 + 2 =  11  … la Force

Ou                     2036 = 11 … la Force

C’est une Lame revenue récemment, à la NL du 9 septembre, symbole de la maitrise de soi. C’est une Force intérieure qui permet de ne pas être victime des multiples situations dans lesquelles on se trouve. Une force paisible, jamais agressive.

Celui qui est maître de sa force intérieure est calme et serein. Il a dompté ses instincts et il les laisse vivre en lui sans les subir. Et ici, elle semble être plutôt la volonté dont on est capable pour déployer les efforts nécessaires à contrôler une situation déterrée par les éclipses.

Cette libération très puissante qui est proposée est encore une fois couplée avec le Jugement, si on calcule : 7 + 2 + 11 = 20

Le Jugement est une carte de Renouveau. En septembre, on sortait tout juste des éclipses de l’été, et j’avais pu parler de ce nettoyage demandé, indispensable pour se délester des fardeaux qui nous empêchent d’avancer.

Il est toujours demandé de se débarrasser de ses vieux oripeaux et de quitter un certain passé … pour pouvoir renaître comme cet enfant tout nu de la Lame 20, qui sort du tombeau.

 

Sur le plan collectif, cette Lunaison au trigone de Neptune peut apporter une sensibilité accrue qui permette de sentir une appartenance à un monde plus vaste et à des valeurs communes.

 

Sur le plan individuel, c’est pareil. On est au bord d’une réalisation lumineuse que l’intuition peut nous aider à mener à bien, pour une évolution intérieure. Laissons juste au Temps le temps de la façonner.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – novembre 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les trois jours, recommencez votre inscription !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 

 

 

 

 


La Pleine Lune du 24 octobre 2018

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Taureau / Scorpion à 1° 13

Pour la Lune, le degré sabian de la Lune explique :

« Un orage »

Dominante : le pouvoir cosmique capable de féconder ou de détruire.

Le degré précédent parle d’un torrent limpide. Quel contraste ! …. On nous explique qu’il s’agit en fait ici de l’énorme pouvoir du domaine de l’Âme. Comme si, à certains moments, ce pouvoir forçait la personnalité à accepter (par crainte ?) les potentialités spirituelles d’une « destinée » plus haute … l’expérience pouvant éclairer ou assombrir l’âme.

Pour le Soleil, le degré sabian du Scorpion explique :

« Une belle bouteille de parfum cassée libère son odeur parfumée »

Dominante : Nature accidentelle des possibilités qui forcent à se libérer du passé dont le souvenir est encore présent.

Les anciennes sensations sont encore présentes même si l’on se déplace dans une sphère nouvelle d’expériences. De même les anciennes relations peuvent être abandonnées, mais la mémoire de leurs meilleurs moments demeure, souvent forte et nostalgique. C’est toute la difficulté de traiter avec le passé, quand on entre dans un nouveau domaine de sensations. A l’excitation de la nouveauté, correspond la mémoire du passé que l’on a abandonné.

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)

 

 

Pleine Lune du 24 octobre à 16 h 46 TU

(18 h 46 en France)

ascendant 4° 26 Taureau  pour  Paris

Axe Taureau / Scorpion  - fixe

La Lune est pile sur Uranus

Le Soleil est conjoint à Vénus Rétrograde

Axe de Pleine Lune en carré exact à l’axe des Nœuds Lunaires

donc formant un Grand Carré fixe

Uranus toujours rétrograde, fait son opposition exacte au Soleil

Vénus toujours rétrograde, prépare sa conjonction au Soleil

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations bien entendu !) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune. Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil en Scorpion avec une perspicacité qui l’incite à se remettre en question) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune en Taureau et son besoin de sécurité)

Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Taureau / Scorpion

Axe de possession / dépossession ; axe de la valeur qu’on se donne et de la valeur qu’on donne à l’autre et aux autres : du territoire qu’on se donne et de la place qu’on donne aux autres.

Il y a forcément des échecs et des risques de pertes. Mais c’est le moment de se poser des questions et de regarder ses peurs en face. C’est comme ça qu’on évolue.

 

Cet axe Taureau/Scorpion donne l’occasion d’une mise au point entre ce qui est bien concret et tangible (Taureau) et un univers plus subtil, relié souvent à des connexions invisibles, un univers qui peut nous mettre face à nos vieux démons mais qui ose se remettre en question à chaque tournant de sa vie (Scorpion)

C’est donc un axe où il s’agit d’établir un équilibre entre ce qui a été acquis ou que l’on veut acquérir, d’une part, et ce qu’il convient de donner ou d’abandonner.

Positivement, la Lune de nature Eau, ici en exaltation en Taureau, est bien accueillie par la Terre qui accueille ses émotions, tant qu’elles ne se heurtent pas aux vieux démons du Scorpion.

Mais, dans cette carte, il y a un excès de planètes en signes Fixes … et une carence totale en Feu : du fait que l’Eau est très importante, on baigne dans des émotions qui provoquent des extrêmes dans les sentiments, avec un mélange de doute et de confiance en soi !

 

La Pleine Lune est pile conjointe à Uranus

C’est dire l’intensité uranienne de cette deuxième partie de lunaison … On ne tient pas en place, on est nerveux et impatient, voire éruptif. On peut avoir besoin de trouver un autre équilibre, ou de rompre le cordon ombilical, ou de déchirer des liens du passé. Quelle forte demande de liberté ou de libération est en jeu ? … Quelles dépendances inhibantes ou réductrices devrait-on dépoussiérer ? … Est-on aussi autonome qu’on pourrait ou voudrait l’être par rapport à ses habitudes ou à son mode de vie ? …. Bien des questions qui vont se poser pendant cette seconde partie de lunaison.

 

Or Vénus est la planète maîtresse la Pleine Lune en Taureau.

Et elle rétrograde depuis le 5 octobre à 11° Scorpion

Dans la maison natale où se fait le transit, elle va envoyer un message, probablement assez « volcanique » puisque pendant tout le trimestre qui vient, elle reste dans l’orbe de l’opposition à Uranus

(les 3 oppositions exactes à Uranus : 12 septembre, 31 octobre et 1er décembre)

 

Vénus en Scorpion se nourrit de passion et de piment pour exister, n’hésitant pas à remplacer le rameau d’olivier et le fuseau à dentelle de son séjour en Balance, par un glaive qu’elle plonge directement dans les tripes de son amoureux. Elle déteste les non-dits, les tabous. Elle veut parler Vrai. Avec la lucidité d’un laser.

Pour l’instant, Vénus réagit à l’opposition d’Uranus ; et son impact est d’autant plus important pour ceux qui en natal, auraient déjà un aspect Vénus/Uranus, ou une Vénus en Verseau.

 

Dans sa première phase de rétrogradation – du 5 octobre au 26 octobre – elle reconsidère les valeurs d’ordre affectif, sentimental ou esthétique, qui l’ont plus ou moins guidée jusqu’ici et fait le tri pour savoir ce qu’elle va garder. La période propose de se pencher sur ce qui peut bloquer ou dévaloriser. Et donc pousse à agir à contrecœur.

La date du 14 septembre si l’on se souvient de ce qui s’est passé autour de cette date, pourrait être éclairant pour la suite, puisque ce jour-là, Vénus passait en ligne directe sur le degré de sa conjonction inférieure au Soleil à 3° 06 Scorpion.

 

Le 31 octobre, le jour du Dernier Quartier de cette Lunaison commencée le 9 octobre, elle repasse dans le signe de la Balance, chez elle : le Dernier Quartier demande un tri et une réorientation qui va permettre de se détacher de ce qui ne convient plus ; mais en plus, pour elle, ce retour en Balance permet de réinventer au besoin un nouveau sens des valeurs, ou une nouvelle manière d’aimer, mieux maîtrisée et plus en harmonie avec l’énergie du signe. Il s’agit d’envisager les changements à venir.

Pour l’aider, le même jour, Mercure rentrera en Sagittaire pour s’ouvrir à de nouveaux horizons.

 

Pour cette Pleine Lune, Vénus est conjointe au Soleil

La conjonction exacte, appelée conjonction inférieure, se fera exactement deux jours plus tard. Le nouveau cycle vénusien commencera alors, avec l’opportunité de rencontrer un nouvel ensemble de valeurs en grossissant une prise de conscience relationnelle importante. Bien sûr, ça ne sera pas systématique : il faut au préalable une volonté consciente de voir ces valeurs, d’être à l’écoute de ce qui émerge et d’être capable de répondre aux questions que pose la rétrogradation … « Est-ce que je suis objectif par rapport à mes valeurs et à mes choix ? … Est-ce que je tiens compte de mes désirs affectifs ou artistiques ? ….. Est-ce que je suis à l’écoute de ce qui a émergé de mes désirs personnels ? … ou de mon plaisir ? ….

 

Vénus prépare sa seconde opposition à Uranus

et risque de faire bouger très fort la vie sentimentale ; ça va dans le même sens que cette Pleine Lune conjointe à Uranus qui bouleverse  (c’est le moins qu’on puisse dire)

Mais elle est toujours en dissonance avec l’axe des Nœuds Lunaires et avec la Lune Noire Moyenne.

Il y a comme une surtension intérieure qui peut venir des contradictions que ces transits mettent à jour. Avec la Lune Noire, on se trouve comme amputé de sa Vénus qui, comme le fer chauffé à blanc, est appelée à subir une transmutation. Difficile de maîtriser la situation.

Encore une fois, tout ce qui a été construit sur un plan affectif et relationnel récemment, peut s’écrouler comme un château de cartes. Malentendus, fuite d’une relation instable, visions faussées des autres, manifestations affectives non viables car trop éloignées d’un réel possible, …

 

En revanche, Vénus est en sextile exact à Saturne

C’est un sextile décroissant qui a le mérite d’apporter une placide observation des faits. C’est plutôt apaisant et rassurant dans le sens que le sextile peut générer une pleine acceptation des valeurs nouvelles qui traversent la vie affective actuelle. Une opportunité de réorganisation générale après avoir compris ce qui a mal fonctionné et nécessite une obligation de reconstruction

Ce sextile a déjà été exact autour du 13 septembre et a posé un problème qu’on doit examiner de plus près en ce jour de Pleine lune, mais dont la réponse ne viendra qu’à la mi-décembre (troisième passage exact de ce sextile le 16 décembre).

 

Pour le dernier jour de cette Lunaison, le 6 novembre,

il se passera deux choses importantes :

 

D’abord Uranus repasse en Bélier

Il y était depuis mars 2011 et l’avait quitté le 15 mai pour faire une première escapade en Taureau. Il rétrograde et revient 4 mois en Bélier ; le travail qu’il s’est proposé pendant son bref passage en Taureau lui a montré qu’il lui manquait encore un peu d’audace et d’originalité pour mener à bien et concrétiser ses initiatives.

Et puis le Nœud Nord passe en Cancer :

un moment pour s’ouvrir à la sensibilité, aux émotions, pour aimer et donner. En face, le Nœud Sud en Capricorne intériorise tout, jusqu’à brimer cette tendresse qu’on porte au fond de soi. Près de 18 mois donc, pour faire fondre une certaine dureté faite de responsabilité, d’exigence et de sérieux et laisser parler son cœur et ressentir la chaleur de la vie.

 

Conclusion

Selon les différents modes de calcul :

24 + 10 + 2018  =  6 + 1 + 2 = 9 … l’Hermite

Ou                          6 + 1 + 11 = 18 … la Lune

Ou     24 + 10 + 2018 =  2052  =  9 …. L’Hermite

Nous sommes toujours un peu avec la Lune, comme les Pleines Lunes précédentes. Et comme toutes les Pleines Lunes jusqu’à la fin de l’année. Une Lune qui exerce son influence sur nos désirs, sur nos besoins, sur nos humeurs et nos pensées intimes. Mais une Lune qui est forte aussi pour lancer confusion et illusions.

Plus que jamais, il est demandé :

* d’être à l’écoute de ses ressentis,

* d’accueillir les tensions inséparables de cet Uranus dont l’excès d’impatience s’habille d’agacement devant tout ce qui est ressenti comme une entrave à la liberté,

* de donner du sens à ses impatiences.

 

Mais il y a une tonalité supplémentaire avec l’Hermite, une lame nouvelle. La lame de la clairvoyance. De cet homme, il émane une force et une sagesse … Seul dans la nuit, L’Hermite s’appuie sur un bâton qu’il pose sur la terre ferme, au cœur des réalités de l’existence. Il avance seul, en s’éclairant d’une lanterne. Il ne compte que sur lui.

Sa lanterne, c’est son esprit, sa clairvoyance. Il voit les choses comme elles sont. Il se fie à sa lucidité et son discernement.

En même temps, en prenant connaissance du monde avec son bâton et sa lanterne, il prend conscience de lui-même, de sa solitude qui n’est pas un isolement, mais la solitude lumineuse de celui qui cherche, qui avance pas à pas, qui s’interroge et se remet en question, qui poursuit son chemin avec patience et ténacité.

Il est prudent, l’Hermite ! … une prudence forcément source de retard et d’indécision. Il rappelle, comme Vénus rétrograde, qu’un délai inévitable sépare le désir de son  aboutissement. En fait, il est là, pour dire qu’on peut modifier son devenir, … mais qu’on reste libre de le subir

 

Avant lui, la lame 8, celle de la Justice : il sait bien au fond de lui qu’il doit rompre avec ses certitudes et s’inscrire dans la vision de la lame suivante, la lame 10, celle de la Roue de la Fortune, cette roue qui tourne inéluctablement jusqu’à la prise de conscience qui sert à sortir du cercle des répétitions

Un peu ce qu’il nous a été demandé dans ce Grand Nettoyage de l’été dominé par trois éclipses ….

 

Mais l’Hermite associé à la Lune suppose une exacerbation des émotions (tout comme cette Pleine lune sur Uranus) : on est vraiment à fleur de peau. Et c’est un euphémisme !

 

Tous droits réservés Jacqueline BOILOT – octobre 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les trois jours, recommencez votre inscription !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 

 


La Nouvelle Lune du 9 octobre 2018

Cette Nouvelle Lune se fait à 15° 48 Balance

Le 16ème degré de la Balance explique

« Après une tempête, un bateau est en cale sèche pour reconstruction »

Dominante : besoin de conserver des liens entre l’inconscient et l’ego

La confrontation avec les grands problèmes relationnels, les courants énergétiques et les réalités spirituelles, a souvent pour résultat une destruction temporaire. Or dans ce symbole, il y a bien une idée de reconstruction.

Le symbole du bateau est intéressant : c’est lui qui joint entre elles des régions distantes qui permettent aux hommes de tirer leur nourriture de la mer. Il peut être aussi utilisé pour faire une excursion temporaire, pour sentir l’eau et les vagues.

Toute société développée doit pourtant faire attention au danger de l’aventure loin des structures de vie consciemment définies socialement. Et de telles aventures peuvent bien sûr virer à la destruction … ne serait-ce que dans des tempêtes psychiques.

Ce symbole montre que, quoi que construisent les hommes pour s’aventurer au-delà de leur mode d’existence conscient, cela peut être endommagé par des forces cosmiques inconnues. Le lien ténu entre les deux domaines doit constamment être réparé.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

Une Nouvelle Lune le 9 octobre 2018 à 3 h 48 TU

(5 h 48 en France)

Ascendant 20° 34 Vierge pour Paris

Lunaison dans l’énergie de la Balance

un signe d’Air cardinal et yang

Carence totale en Feu

alors que le Nœud Nord est toujours en Lion


En carré à Pluton

En quinconce à Neptune rétrograde

En trigone large à Mars


Vénus, maître de la Lunaison,

vient de commencer sa rétrogradation

Mercure est dans le dernier degré de la Balance,

et s’apprête dès son arrivée en Scorpion

à faire une opposition à Uranus début Taureau

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 24 octobre.

 

Une Nouvelle Lune en Balance

régie par Vénus, porteuse d’harmonisation des énergies, des relations, des activités. Elle met le doigt ce mois-ci, sur le partenariat, sur le couple, dans une quête d’harmonie et l’art de faire des compromis dans sa vie relationnelle.

 

Le trigone à Mars pourrait faire émerger de nouvelles orientations. Mais il est un peu large

Le quinconce à Neptune rétrograde met l’accent sur un travail de clarté à poursuivre pour établir un équilibre à définir ou redéfinir, porteur d’une nouvelle alliance relationnelle, en soi ou autour de soi (c’est bien le but poursuivi par la Balance)

Mais c’est en carré à Pluton (l’aspect sera exact le 12) – aspect difficile de transformation ou transmutation. Deux possibilités ! …. Soit l’envie très nette d’envisager de tout envoyer promener devant l’émergence d’une toute nouvelle relation …. Soit au contraire le besoin de s’investir totalement dans un tout nouveau projet venant de surgir dans sa vie. Mais, quelle que soit la direction suivie, les émotions seront exacerbées.

Ce sont tous des aspects décroissants ; et les luminaires sont en Balance.

On a l’opportunité, sur le plan collectif de faire ressortir des mouvements diplomatiques ; quand au plan plus personnel, on peut travailler sur l’émergence malgré tout, d’un nouveau type de relation.

 

Avec obligation quand même de rectifier le tir :

Uranus est toujours un peu en carré à l’axe des Nœuds : pour ne pas perdre la face, il y a toujours la possibilité de s’engager dans un combat perdu d’avance. Il est plus que jamais recommandé (pour accepter le miroir de vérité présenté) de faire preuve d’objectivité vis-à-vis de soi-même et des autres.

 

Vénus vient de commencer sa rétrogradation en Scorpion

Elle décide de rebrousser chemin pour venir approfondir son sens des valeurs aussi bien dans la sphère affective, sentimentale, qu’esthétique ou morale. Plus précisément, quelle valorisation ou dévalorisation personnelle ou relationnelle a-t-on développée depuis le début du cycle avec le Soleil le 9 janvier 2018 ? … des réflexions qui ont pu se faire déjà en 2010 dans une situation identique puisque tous les 8 ans, Vénus rétrograde au même endroit :

en 2010, c’était du 8 octobre à 13° Scorpion, au 18 novembre à 28° Balance  … Situation identique ? …. Qu’a-t-on eu l’opportunité de réévaluer à cette époque ? … Sur quoi doit-on revenir aujourd’hui qui n’a pas alors été terminé ? … Quel blocage affectif n’a-t-on pas dénoué sur lequel il est possible de revenir aujourd’hui ? ….

Pendant toute cette partie croissante de la Lunaison, Vénus nous fait rentrer dans une période de déconditionnement qui peut permettre d’agir pendant un temps, pour transformer les vieilles habitudes qui ne conviennent plus. Un tri se fait dans ce qu’on doit garder, et qui ressort du domaine affectif, sentimental ou esthétique. Forcément on sera sensible à tout ce qui bloque, à ce qui contrarie, à ce qui dévalorise. Cette première partie de rétrogradation est un moment de mal-être, fait de contrariétés et de malaises relationnels.

C’est seulement deux jours après la prochaine Pleine Lune du 24 octobre, qu’on pourra commencer un nouveau cycle vénusien – date de la conjonction avec le Soleil … SI  on a envie de se poser les habituelles questions du style : qu’est-ce qui est valable pour moi (ou pas) ?

(j’ai publié le 5 octobre sur ma Page Facebook des réflexions détaillées sur cette rétrogradation vénusienne)

 

Mercure s’apprête à rentrer en Scorpion, en formant une opposition à Uranus

Malgré sa prochaine rétrogradation, ce sera leur seule opposition.

Certes, ça peut secouer sur le plan nerveux,  mais c’est aussi une opportunité de pleine conscience d’un besoin de répondre mentalement et intuitivement  (Mercure est en Scorpion) à un besoin de révolution puissante dans sa vie.

Comme le ferait une marmotte qui sort de son hibernation.

Les aspects harmonieux avec Saturne le 12, avec Neptune le 19 et avec Pluton le 22, lui apporteront une efficacité remplie de lucidité.

Pour les uns, certes, la parole se fermera. Mais pour les autres, elle se libèrera pour ouvrir une porte jusque là inespérée. Il faudra juste rester encore un peu patient.

Ensuite, pendant la rétrogradation prochaine de Mercure, ce sera avec Uranus, un quinconce qui se répètera trois fois : c’est seulement à ce moment-là qu’il s’agira en fait de ré-accorder ou de réajuster à son environnement, les idées nouvelles nées de l’opposition   – dates exactes du quinconce décroissant : 31 octobre, 2 décembre, 11 décembre.

On en revient toujours à ce redémarrage dont j’ai parlé dans mon Billet sur Le Grand Nettoyage du 19 septembre, et qui se fera à partir de la Nouvelle Lune du 6 janvier 2019


Rappel de ce qui a été dit plus haut :

Uranus rétrograde est toujours en carré aux Nœuds Lunaires

L’opposition avec Vénus rétrograde est toujours présente et le sera pendant toute cette première partie de lunaison, exacerbant une prise de conscience aiguë pouvant déclencher tout aussi bien des états d’âme surprenants (style sautes d’humeur) qu’une ouverture lumineuse pour tout ce qui est du domaine affectif, et plus fortement ressentie par tous ceux qui ont un point important de leur thème dans les premiers degrés des signes fixes (Taureau, Scorpion, Verseau, Lion).

Le carré d’Uranus à l’axe des Nœuds Lunaires, conjointement à la rétrogradation de Vénus, confirme bien une remise en cause des valeurs, ce qui implique un certain courage personnel puisqu’Uranus fait passer par des moments de révolte, voire de rupture, pour sortir d’un certain affranchissement et trouver une vraie liberté.

 

Les Nœuds Lunaires vont bientôt finir leur périple dans l’axe Verseau/Lion : a-t-on appris à équilibrer en soi indépendance et vision avant-gardiste et humanitaire du Verseau pour nous individualiser en Lion ? … A-t-on su  écouter son cœur et extérioriser ses émotions dans une attitude créative, en oubliant les peurs qui traversent le Lion, souvent trop attaché à l’image qu’il veut projeter à l’extérieur ?

 

 

Conclusion

9 octobre 2018 : 9 + 1 + 2 =  12  … le Pendu

Ou                     2037 = 12 … le Pendu

Avec cette carte de Tarot, les choses semblent figées, tout comme ce Pendu, retenu par un pied, arrêté, immobile.

Il est à l’envers.

Allant vers …

Mais allant vers quoi ? Vers qui ?

Et si, comme dans le yoga, dans un immobilisme apparent (il semble faire le Poirier), il allait chercher des énergies intérieures pour se ressourcer et préparer les étapes suivantes ? ….

Car le Pendu est attaché par le pied ; il est juste bloqué. Il ne lui faudrait pas grand-chose pour le libérer.

Tout comme Achille qui fut blessé au seul endroit de son corps qui était vulnérable, son talon, peut-être est-il temps pour chacun de chercher son point faible.

Où est la faille en soi ?

Quelle est la partie de l’ego qui ne veut pas être remise en question ?

Y répondre en conscience permettrait de se détacher des considérations, affectives, matérielles, intellectuelles, qui nous retiennent et nous empêchent d’évoluer.

 

Le Pendu ne semble pas inquiet. Son visage est même serein.

Il demande juste d’inverser  la vision des choses, d’imaginer d’autres perspectives, dans un nouveau choix à faire  (appuyé astrologiquement par cette rétro vénusienne)

Il insiste sur une façon de lâcher prise, une vision des choses différente, une remise en question.

Mais le temps n’est pas venu encore.

Un temps d’arrêt est nécessaire.

Pour prendre conscience de ce qui empêche d’avancer.
Ce Pendu est bien à l’image de cette Nouvelle Lune, instigatrice d’un nouveau départ, mais tendu par le carré de Pluton, tendu par la Croix en T sur Uranus à partir des Nœuds Lunaires.

Pas de Feu dans cette Nouvelle Lune

On peut imaginer que bien des élans seront freinés.

Il faudra attendre la prochaine Pleine Lune sur Uranus, qui se fait donc en même temps que l’opposition du Soleil à Uranus et viendra couronner une profonde libération personnelle, consciente, même si ça se fera sur fond de montagnes russes …. avec des émotions à fleur de peau !

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – octobre 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les trois jours, recommencez votre inscription !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 

 

 

 


La Pleine Lune du 25 septembre 2018

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Bélier/Balance à 1° 59

Pour la Lune, le degré sabian de la Lune  explique :

« Un comédien révèle par son jeu, les traits de la nature humaine »

Dominante : capacité de se voir et de voir les autres, objectivement. Avec humour.

Pour le Soleil, le degré sabian de la Balance explique :

« Transformation des fruits des expériences du passé en une réalisation de l’esprit créatif »

Dominante : repolarisation des énergies créatrices de la Conscience

Avec le symbole de la Lune, on nous parle ici d’une façon d’évoluer objectivement, et non plus dans la phase d’émergence et d’impulsion subjective du premier degré du Bélier. La conscience se construit peu à peu, la capacité de se voir dans un miroir, et éventuellement de se moquer de ce qu’on y voit.

Avec le symbole du Soleil, on pense à la plante dont la graine cachée devient, au moment voulu, la base d’un nouveau cycle d’existence, et donc la semence symbolique du pouvoir de renouvellement de l’espèce humaine.

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)